V-7

Home
C'est la vie du 7 août, titrant sur Le secret du V-7, soucoupe volante n° 1 qui serait partagé par russes et américains, photos à l'appui.
C'est la vie du 7 août, titrant sur Le secret du V-7, soucoupe volante n° 1, photos à l'appui

Il semblerait que les allemands aient élaboré des plans d'appareils circulaires dont le plus connu est la Flakmine V-7 Feuerball. Celui-ci aurait été construit et testé juste avant la fin de la 2nde guerre mondiale dans un complexe en partie souterrain de la firme BMW près de Prague, qui sera par la suite vidé par les Soviétiques de tout ce qu'il abritait d'intéressant. Toute trace de cet engin a donc disparu.

Le V-7 était une bombe volante antiaérienne révolutionnaire pour l'époque. Mue par une aile-rotor circulaire et propulsée par des réacteurs Pabst, elle tournait autour du centre fixe de l'appareil où se trouvait la charge explosive. L'un des rares témoignages que l'on ait de son existence est celui du docteur Hermann Oberth. Dans des notes de conférence [Lore & Denault, 1968], Oberth indique ne pas être certain que le seul prototype existant ait eu l'occasion de faire un véritable vol d'essai. Il précise néanmoins que le V-7 n'avait rien à voir avec les ovnis que l'on signale habituellement :

Tout d'abord, le V-7 produit un bruit infernal alors que la plupart des ovnis sont présentés comme complètement silencieux. Deuxièmement, il laisse une longue traînée de vapeur (produite par ses réacteurs) dans la stratosphère... ce que ne font pas les ovnis. Troisièmement, les accélérations dont il est capable sont supportables par les êtres humains.

Schéma du V-7 Zepelin "Feuerball", tel que reproduit au 1/72ème par une société de jouets
Schéma du V-7 Zepelin "Feuerball", tel que reproduit au 1/72ème par une société de jouets

Cette dernière remarque laisse supposer que Oberth faisait allusion à une version plus grande du V-7, la Flakmine Kugelblitz, censée être pilotée au coeur des formations de bombardiers et dont on ignore si elle fut testée en vol.

Quoi qu'il en soit, le V-7 (où sa version Kugelblitz) apparaît comme un pur produit de la technologie allemande de l'époque qui ne semble pas avoir connu de développement équivalent en URSS. A partir de l'été 1943, les usines BMW de Prague testèrent une série d'aéronefs à aile-rotor circulaire, pilotés et propulsés par réacteurs appelés Flügerald. Aucun d'eux ne passa d'essais concluants [Miranda & Mercado]. Rien du moins qui puisse accréditer la thèse selon laquelle les nazis auraient pu fabriquer de vraies soucoupes volantes.

On trouve toutefois le récit, invérifiable jusqu'ici, du crash en 1946 d'un engin semblable au V-7, sur l'île de Spitzbergen (Norvège). L'engin y est toutefois décrit très grand, de 50 m de diamètre environ.

Références :

Home