Exemples de date de début d'observations de supernovae
  • -6000
  • 1006-05-01
  • 1054
  • 1572-11-06

Les supernovae sont des explosions d'étoiles en fin de vie. Lorsque leur réaction thérmonucléaire ne peut plus suffire à compenser leur effondrement gravitationnel, les étoiles se réduisent à un corps beaucoup plus petit, massif et tournant rapidement (une "naine blanche" ou "naine brune"/étoile à neutrons, selon leur masse) en expulsant une bonne partie de leur matière.

Cette explosion énorme est visible de très, de beaucoup plus loin que les endroits dont on peut voir l'étoile habituellement. Sur Terre, l'observation de supernovae génère - beaucoup plus tard que l'explosion d'origine, la lumière ayant mis un temps certain pour arriver jusqu'à nous - des observations d'étoiles "nouvelles" et particulièrement brillantes pendant quelques jours, avant de disparaître.

Méprises ?

La nébuleuse du crabe (Messier 1) à 6000 années-lumière de nous, est constituée des résidus d'une supernova observée depuis la Terre en 1054. Au centre se trouve maintenant une étoile à neutrons qui tourne sur elle-même 30 fois/s [ESO/VLT]
La nébuleuse du crabe

L'apparition d'une nova ou d'une supernova (étoile en train d'exploser) pourrait correspondre à certains témoignages mentionnant de gros points lumineux visibles plusieurs jours dans le ciel. Cette idée est moins fantastique qu'il n'y paraît à première vue et l'on sait, par exemple, que les Chinois ont observé en 1054 la supernova qui a donné naissance à la célèbre Nébuleuse du Crabe, dans la constellation du Taureau. Dans Le retour de l'étoile de Sumer, le scientifique américain George Michanowsky avancé, de son côté, que la naissance de l'astronomie en Mésopotamie a pu découler de l'apparition il y a quelque 6000 ans dans les cieux antiques d'une gigantesque supernova (baptisée Vela X) dans la constellation australe des Voiles. Vela X n'étant éloignée que d'environ 1300 années-lumière de la Terre, Georges Michanowsky écrit :

Ainsi, pendant plusieurs mois au moins, la moitié sud de notre ciel a été le théatre d'un événement qui, selon la saison, est apparu la nuit comme une gigantesque source de lumière et le jour comme un 2ème soleil de dimensions légèrement plus réduites. Puis le rayonnement de ce prodige céleste a peu à peu diminué pour finalement disparaître entièrement.

La supernova (ici 1999gp, accélérée), apparaît pendant plusieurs jours comme une lueur inconnue [Université de l'Iowa]
La nébuleuse du crabe

Mais les novae et les supernovae sont des événements rares et seul un nombre infime de ces catastrophes cosmiques ont été visibles de la Terre et encore bien moins avec assez d'intensité pour attirer l'oeil d'un observateur. Leur incidence sur les observations d'ovnis antiques peut donc être considérée comme quasiment nulle.