Dans la soirée du 1966-02-06 à 20:02 (il fait nuit), à Aluche (banlieue de Madrid), un engin volant faiblement lumineux, après avoir évolué le long de l'autoroute, atterrit dans un champ pour redécoller presque aussitôt. Un petit groupe de soldats et quelques riverains auraient observé l'incident, mais seuls 4 témoins occulaires sont identifiés et interrogés : José Luis Jordan Peña, Vicente Ortuño, Maria Ruiz Torres, et le berger Juan Jimenez Dias (qui eut le temps de voir une porte s'entrouvrir et se refermer aussitôt, avant qu'il ne décolle).

Peña rentrait chez lui en voiture. Il témoigne avoir d'abord vu une tache lumineuse dans le ciel, qui s'agrandit et ensuite sembla descendre. Il se dirigea avec sa voiture vers le lieu supposé de l'attérissage et arriva juste à temps pour assister au décollage de l'engin qu'il vit à très courte distance. Selon lui l'ovni, d'une taille de 10 à 12 m, présentait 3 béquilles d'atterrissage, entre lesquelles il vit une forme lumineuse qu'il interpréta comme une tuyère avec un genre de déflecteurs de part et d'autre. Pendant qu'il s'élevait, les témoins entendirent un léger bourdonnement ressemblant à celui émis par un générateur. Soudain, l'objet disparaît comme une lumière dont on aurait fermé l'interrupteur.

Enquête

La trace d'Aluche
La trace d'Aluche

Le lendemain, un journaliste de Madrid photographie les empreintes laissées dans le sol par les béquilles d’atterrissage. Elles sont rectangulaires, mesurant 15 x 30 cm et s'enfonçant de 12 cm dans le sol. Le fond de chaque empreinte présentait un croisillon en relief placé suivant les diagonales. Les 3 empreintes sont disposés aux sommets d'un triangle équilatéral d'environ 6 m de coté.

Une analyse indique qu'il aurait fallu une pression de 14 t pour la produire.

Sierra

Javier Sierra découvre que les témoins principaux d'Aluche, Peña et Ortuño, se connaissent très bien. Il interroge donc Ortuño en 1988, qui avoue. En 1993, c'est le tour de Peña : Avec 2 amis nous avons fait des traces en utilisant un moule qui nous avons enterré assez profondément, brûlé la trace et j'ai laissé au tour de la terre radioactive Carballal, Manuel: "¿Qué es Ummo?", IIEE, 2001.

Holbecq, A.-J.: Ummo-sciences Caudron, D.: "'L'affaire' UMMO", 2004