16000 jeunes de 80 pays venant fêter Pâques en 1972 à Taizé
16000 jeunes de 80 pays venant fêter Pâques en 1972 à Taizé

Le au soir, un groupe de jeunes gens discutent au sommet d'un coteau verdoyant. Les tentes des visiteurs sont installées tout autour, non loin des bâtiments de la communauté de Taizé, un monastère protestant situé à 10 km de Cluny (Saône-et-Loire). Des jeunes s'y réunissent régulièrement pour prier, sous la direction du père Roger Schutz, son fondateur. Le site surplombe une petite vallée et des collines s'étendent à l'horizon. Le ciel est couvert et une petite pluie fine ne tarde pas à tomber.

Assis face à l'Ouest, les jeunes gens contemplent un grand champ labouré qui s'incline vers la vallée. Vers du matin, Mlle Renata (Reanta ?) de Faa (étudiante, habitant à Massulas, Sardaigne, Italie) voit une "étoile" descendre du ciel. Elle avertit immédiatement ses compagnons, François Tantot (de Mâcon, étudiant en 2ème année de psychologie), un étudiant de Dijon et un étudiant italien, mais avant qu'ils aient eu le temps de se retourner, l'"étoile" a déjà "atterri" sur les pentes d'un coteau qui fait face au théâtre, connu sous le nom de La Cras. Les 35 jeunes gens regardent tous bientôt avec attention cet objet, apparemment immobile, qui se trouvait à leur hauteur.

De couleur sombre, sans doute par contraste avec le champ de blé qui se trouvait sur sa droite, l'ovni fait environ 30 (300 ?) m de long, plus grand qu'un car. En s'approchant, il émêt une sorte de sifflement que tous les témoins entendent.

Soudain l'ovni "s'éclaire". 7 lumières jaunes apparaissent. Puis deux de couleur orange à l'extérieur et à gauche de l'objet. Après cela, 5 des 7 lumières jaunes se mettent à balayer le sol. Les témoins aperçoivent alors des coupoles à l'extrême gauche de la rangée de lumières. L'objet semble reposer sur ces faisceaux lumineux [Témoins à Tyrode]. Tantot et le jeune homme de Dijon, notamment, ressentent à cet instant des picotements aux mains et aux genoux.

Tandis que les faisceaux de lumière "solide" balayent le sol, des étincelles rouges apparaissent à l'extrémité droite de l'objet, bientôt remplacées par trois disques de petite taille soulignés chacun par deux points de lumière rouge. Ils entamèrent alors une manœuvre giratoire autour de l'ovni principal qui va durer jusqu'à la fin de l'apparition.

Vers du matin, les 4 premiers témoins, munis de lampes électriques, décident d'aller voir ce qui se passe. Leurs 30 compagnons les regardent s'éloigner à travers champs, sans cesser d'observer l'objet. Chaque faisceau lumineux principal tourne autour d'un axe vertical. Le deuxième faisceau sur la gauche s'éclaire soudain intensément. Une pluie de particules rouges se déverse autour des 4 autres faisceaux et recouvre le sol. Les témoins distinguèrent alors, dans une lumière blanche, une rangée de "hublots" qui disparaissent plus tard, après que le faisceau brillant sur la gauche ait clignoté plusieurs fois.

Lorsque les 4 jeunes gens arrivent au milieu du champ, ils aperçoivent une masse sombre en forme de meule de foin, de 5 à 6 m de haut. Un point de lumière rouge tourne autour, d'un mouvement très irrégulier. Entre l'endroit o ù ils se trouvent et cette masse sombre, soit à environ 3 m, les témoins distinguent une sorte de haie. Or ils savent pertinemment qu'aucune haie ne s'élevent à cet endroit.

Lorsque, pour en avoir le cœur net, un des jeunes gens dirige sa lampe vers la masse qui leur fait face, le faisceau s'éleve subitement à environ 50 cm de la haie et se perd dans l'obscurité.

Quand il voit les 3 disques disparaître à l'intérieur du grand objet, Tantot essaye à nouveau de se servir de sa lampe. L'ovni dirige alors le faisceau de lumière brillante sur les témoins. éblouis, ils se cachent le visage de leurs mains pour tenter de se protéger de la lumière et de la chaleur. Pendant ce temps, l'ovni décolle et disparaît rapidement en direction de Cluny. Il était alors du matin.

Les témoins font un rapport détaillé à la gendarmerie de Cluny ainsi qu'à Jean Tyrode pour LDLN.