L'observation des gendarmes d'Eupen

Une observation qui sera suivie de la vague belgeLa vague belge

Les gendarmes de la brigade d'Eupen
Les gendarmes de la brigade d'Eupen

Le mercredi 29 novembre 1989 à 17:20 Les gendarmes témoin n° 1 and témoin n° 2 de la brigade d'Eupen roulent avec leur camionnette de Service d'Eupen à Eynatten, en suivant la N68. Ils arrivent à la hauteur de Grosse Weide (Belgique), entre Kettenis et Merols.

Le conducteur de la voiture, témoin n° 2, s'étonne alors de la présence d'une tache de lumière très intense à droite de la route. Il n'y a qu'une prairie et aucune raison d'y trouver un éclairage aussi puissant que celui d'un stade de football. La tache de lumière couvre une surface dont le centre est situé à environ 50 m de la route et qui s'étend jusqu'à 20 m de celle-ci. On aurait pu lire la gazette.

témoin n° 2 ralentit et indique cette tache de lumière inattendue à son collègue, en disant : Regarde, pourquoi cette prairie est-elle tellement éclairée ? Le témoin n° 1 est assis du côté de la lumière. Il baisse la vitre et voit une grande plate-forme, immobile dans le ciel. Ils roulent maintenant très lentement et observent tous les 2 le phénomène. Les autres voitures les dépassent, comme s'il n'y avait rien d'anormal.

La face inférieure de la plate-forme est dotée de 3 énormes phares, orientés vers le bas. Le contour des phares sont circulaires et on peut bien discerner les limites des 3 cônes de lumière blanche qui en émergent et se prolongent jusqu'au sol. L'air n'est pourtant pas humide. témoin n° 2 évaluera l'altitude de l'objet à environ 120 m, par comparaison avec la tour de télécommunication de la gendarmerie d'Eupen (74 m) et en se basant sur l'angle de vision (68 °) et la position de la tache dans la prairie.

C'est le silence de l'engin qui étonne le plus les 2 gendarmes. Ils n'entendent rien qui dépasse le bruit de la voiture et du trafic routier, la vitre étant abaissée du côté de l'engin, à l'est de la route. Ce n'est donc pas un hélicoptère. Regardant plus attentivement, ils voient nettement les contours d'une grande masse sombre sur le fond du ciel crépusculaire. Les phares sont éblouissants, mais la base semble être parfaitement plane. Elle est horizontale et forme un triangle isocèle, à large base. Les coins adjacents à la base sont coupés.

Les gendarmes ont fait attention à la structure globale et non pas à un arrondi éventuel des angles. La pointe du triangle est orientée vers Eynatten. témoin n° 2 précisera des dimensions de 6 m pour la longueur de la partie latérale la plus proche, 30 à 35 m pour la longueur de la base, 25 m pour la hauteur du triangle et environ 2 m pour l'épaisseur de la plate-forme. Le diamètre des phares blancs est d'au moins 1 m, mais il y a aussi une sorte de gyrophare rouge au centre de la face inférieure.

Les phares blancs éclairent de manière constante et sont situés relativement près des coins de l'objet. La lumière rouge clignotante est moins intense, mais bien visible. La fréquence du clignotement est de 1 à 2 fois/s mais cette lumière ne s'éteint pas complètement. Cela ressemble à celle d'un gyrophare. Les gendarmes continuent à rouler lentement, en observant l'engin avec étonnement et beaucoup d'attention.

A ce moment, l'objet se met en mouvement, pointe en avant. Il se déplace parallèlement à la route, à environ 50 km/h, dans le même sens que les gendarmes. témoin n° 1 dit alors : Allons nous mettre sur la petite route un peu plus loin, pour bien le regarder. Il s'agit du chemin qui mène de Merols à Raeren. L'objet devrait les survoler à cet endroit s1SOBEPS 91.

mercredi 29 17:24 Les gendarmes roulent plus vite vers Merols en appelant le dispatching à la caserne d'Eupen, pour signaler la présence de cet objet insolite et demander qu'on s'informe auprès du camp militaire de Elsenborn : Y a-t-il des manœuvres avec des engins spéciaux ?

Les gendarmes se mettent en place pour attendre l'objet qui se rapproche, mais brusquement, celui-ci s'arrête, tourne sur place et repart en sens opposé, vers Eupen. Encore plus intrigués par ce comportement pouvant suggérer une réponse à leur tentative d'interception, les gendarmes prennent immédiatement la route de crête (Hochstrasse) qui contourne Kettenis et la ville d'Eupen, en longeant la N68 s2SOBEPS 91.

Reconstitution

Documentaire Unsolved Mysteries mentionnant l'affaire

En septembre 1991, l'émission Unsolved Mysteries réalise un documentaire sur la vague belge.