Le dessin de Ferghana

Une version du dessin, apparemment réalisée sur un mur de roche, présentée dans le film Chariots of the Gods (1977) de Von Daniken
Une version du dessin, apparemment réalisée sur un mur de roche, présentée dans le film Chariots of the Gods de Von Daniken

Quelle est donc l'origine de cette fresque que l'on présente dessinée sur le mur d'une caverne proche de la ville de Ferghana (Ouzbekistan), à la frontière russo-chinoise ? Divers auteurs ont enquêté sur la question aLeroux, Didier, LDLN n° 335, février 2000.

Son contenu est à l'évidence peu équivoque, et on l'interprète rapidement comme un être en tenue spatiale tenant un appareil de communication en forme de disque. Plus loin, un personnage au casque muni d'antennes se trouve sous un engin volant d'où sort un panache de fumée. Rapidement, on décrit le dessin comme celui de l'"homme de Mars".

Sputnik

Couverture de l'édition française du "Spoutnik" n° 1, contenant l'article sur les anciens astronautes
Dessin dans une caverne à la frontière russo-chinoise

En juin 1967, Sputnik, un magazine soviétique semblable au format du Reader's Digest, publie un article de Viatcheslaw Zaïtsev sur l'hypothèse d'anciens astronautes bZaitsev, V. K.: "Des visiteurs du Cosmos", Spoutnik n° 1, juin 1967, relatant notamment l'histoire des dropas. En page de garde, un dessin mêlant représentation ancienne, soucoupe volante au panache de fumée au décollage et scaphandre de cosmonaute à l'apparence quelque peu naïve, doté de 2 antennes sur son casque. Le personnage de premier plan tient en main un disque évoquant les fameux disques dropas.

Le dessin a en fait été réalisé par un artiste russe pour le magazine pour un article concernant des astronautes visitant l'humanité il y a 12 000 ans. Sputnik était un magazine de l'ancienne URSS (au format Reader's Digest). Il fut publié en plusieurs langues dont le russe, l'allemand, l'anglais, le français et l'italien.

Dessin moderne de l'artiste russe A. Brusilov, présenté par erreur comme venant d'une caverne à la frontière russo-chinoise
Dessin dans une caverne à la frontière russo-chinoise

En fait les véritables dessins de Ferghana sont bien différents, Comme viendra le préciser un erratum du n° 2 de la revue : la légende placée en haut à droite de l'article "Des visiteurs du Cosmos", était erronée. Elle aurait en fait dû s'appliquer à d'autres dessins à l'intérieur de l'article, bien plus anciens, et bien moins univoques.

Malgré cette explication et le style à l'évidence moderne du dessin, certains cVon Daniken, Erich, Chariots of the Gods, Souvenir Press, 1973 dRobert O. Dean continueront à présenter ce dessin comme authentiquement ancien, datant de 12 000 ans.

Un dessin véritable de Ferghana ePravda Vostoka
Un dessin véritable de Ferghana

On peut toutefois continuer à s'interroger sur l'origine de la version photographique du dessin, réalisé sur ce qui semble bien être un mur de roche. Le dessin trouvant son origine dans l'illustration noir et blanc de l'article de Sputnik, il s'agirait donc d'une reproduction à but "réaliste".