Raymond Palmer en 1952
Raymond Palmer en 1952

Palmer naît en 1911, souffrant de plusieurs blessures qui le laissent de stature naine et en partie infirme. Ses infirmités lui valent une enfance difficile et, comme de nombreux jeunes hommes isolés à cette époque d'avant la télévision, il cherche à s'échapper dans des "nouvelles à deux sous", des magazines bon marché imprimés sur du papier grossier et remplis d'histoires sensationnelles préparées par des écrivains payés au mot. Palmer devient un grand fan de science-fiction, et lors de la grande crise des années 1930s, il est actif dans le monde des fans. En 1930, il vend son premier récit de science-fiction, et en 1933 crée le Club du Prix Jules Verne qui récompense chaque année les meilleures réalisations de science-fiction. Ecrivain doué doté d'une solide imagination, Palmer parvient à gagner de nombreux pennies durant les jours sombres de la crise, sans doute soutenu par son sens de l'humour espiègle, développement heureux motivé par ses malheureux problèmes physiques. La souffrance est sa compagne permanente.

En 1938, la Ziff-Davis Publishing Company de Chicago rachète un magazine péréclitant nommé Amazing Stories. William B. Ziff décide de donner les rennes éditoriaux au jeune écrivain de science-fiction du Milwaukee (Wisconsin) qu'est alors Palmer.

Etendant le magazine à 200 pages ou plus, Palmer l'adapte délibérément aux goûts des adolescents. Il le remplit d'histoires non-fictionnelles et et fait du remplissage avec de la science et de la pseudo-science ajoutée à la formule habituelle d'histoires courtes de BEM et de beautés vierges en détresse. Beaucoup d'histoires sont écrites par Palmer lui-même sous divers pseudonymes tels que Festus Pragnell et Thorton Ayre, lui permettant d'augmenter son maigre salaire en se payant lui-même la tarif habituelle de 1 penny par mot. Ses vieux amis fans contribuent aussi aux histoires du magazine avec un zèle dépassant de loin leur talent.

Le magazine parcours tant bien que mal son chemin dans les années 1940s, largement ignoré de tous, si ce n'est pour un incident. En , Richard Sharpe Shaver envoie à Amazing Stories une lettre dans laquelle il déclare être tourmenté depuis des années par les Deros. Il joint à son courrier un alphabet qu'il décrit comme celui de la Lémurie, un continent qui aurait été submergé dans l'Océan Pacifique il y a des années de cela, emportant avec lui une puissante civilisation.

Howard Browne, rédacteur de télévision et éditeur associé avec Palmer à l'époque, se souvient :

Au début des années 1940s, une lettre nous arriva de Dick Shaver visant à révéler la "vérité" sur une race de monstres, nommés "Deros," vivant sous la surface de la Terre. Ray Palmer la lut, et me la donna pour commentaire. J'en lus un tiers, et la jetta à la poubelle. Ray, qui adorait montrer à ses éditeurs une ou deux astuces du métier, la sorti de la corbeille, la publia dans Amazing, et une marée de courriers arriva des lecteurs qui insistaient sur le fait que chaque mot de cela était vrai, ayant été eux-même harcelé par les Deros pendant des années Cheap Thrills: An Informal History of the Pulp Magazines par Ron Goulart, Arlington House, New York, 1972.

Amazing Stories de janvier 1944
Amazing Stories de

Effectivement, Palmer publie l'alphabet de Shaver dans le numéro de , et rapidement tous 2 entâment une correspondance régulière. En fait, Palmer grâce à Shaver vient de taper dans un public énorme, jusqu'ici non reconnu. Presque chaque communauté contient au moins une personne qui se plaint régulièrement à la police locale que quelqu'un — généralement un voisin — pointe une terrible arme à rayon sur leur maison ou leur appartement. Ce rayon, disent-il, affecte leur santé, provoque la mort des plantes, rend leur pain moisi, fait tomber leurs cheveux et leurs dents, et émet des voix dans leur tête. Les psychiatres sont habitués à ces victimes de "rayons" et lient le problème à une schizophrénie paranoïaque. Pour la plupart, ces paranoïaques ne sont pas dangereux et généralement assez âgés. Parfois, cependant, les voix qu'ils entendent les poussent à faire des actes destructeurs, en particulier des incendies. Ils sont très méfiants, de nature solitaire, et très méfiants envers chacun, dont le gouvernement et l'ensemble des figures d'autorité. Aux premiers temps, ils pensaient entendre la voix de dieu et/ou du diable. Aujourd'hui ils accusent souvent la CIA ou des êtres de l'espace de leurs maux. Ils gravitent naturellement autour de causes et organisations excentriques qui reflètent leurs propres peurs et insécurités, défendant des philosophies politiques bizarres et renforçant leurs systèmes de croyances particuliers. Palmer place non intentionellement l'attention sur les vies de ces gens.

Amazing Stories de septembre 1946
Amazing Stories de

La longue lettre de Shaver explique que pendant qu'il soudait il entendait des voix qui lui expliquaient comme les Deros souterrains contrôlaient la vie à la surface de la Terre par le biais de rayons maléfiques. Palmer ré-écrivit la lettre, en faisant une nouvelle, qui fut publiée dans le numéro de sous le titre Je me souviens de la Lémurie, par Richard Shaver.

Le mystère Shaver était né.

D'une certaine manière les nouvelles de la découverte de Shaver dépassaient les cercles de la science-fiction et les gens qui n'avaient jamais acheté un magazine bon marché se ruèrent à leur kiosque le plus proche. La demande pour Amazing Stories dépassa de loin la capacité de Ziff-Davis qu"il dû détourner les fournitures de papier (souvenez-vous qu'il y avait toujours des pénuries de guerre) d'autres magazines afin d'augmenter le tirage de Amazing Stories.

Howard Brown se souvient :

Palmer se rendit en Pennsylvanie pour parler à Shaver, le trouva assis sur un paquet de choses qu'il avait écrites sur les Deros, en acheta le moindre morceau et passa un contrat pour en avoir plus. Je pensais que c'était les foutaises les plus insensées dans lesquelles j'aurais pu m'engager. Palmer le sortit et doubla le tirage de Amazing en 4 mois.

Amazing Stories de juin 1946
Amazing Stories de

Fin 1945, Amazing Stories vend 250000 exemplaires/mois, un tirage surprenant pour un magazine de science fiction bon marché. Palmer s'asseois tard dans la nuit, ré-écrit les histoires de Shaver et écrit d'autres histoires courtes sur les Deros sous des pseudonymes. Des milliers de lettres arrivent au bureau. Nombre d'entre elles offrent des éléments de "preuve" soutenant les histoires de Shaver, décrivant des objets étranges qu'ils ont vu dans le ciel et d'étranges rencontres avec des aliens. Comme si des milliers et milliers de personnes étaient au courant de l'existence d'un quelconque groupe non-terrestre dans notre milieu. Des fantaisies paranoïaques sont mélangées à des contes sonnant dérangement vrai. La section du courrier des lecteurs est la partie la plus intéressante de la publication. Voici une contribution typique pour le numéro de :

Messieurs:

J'ai piloté ma dernière mission de combat le 26 Mai [1945] alors que je fus descendu au-dessus de Bassein et ditched my ship in Ramaree roads off Chedubs Island. Je fut porté manquant 5 jours. Je demandais de quitter à Kashmere (sic). Moi et le capitaine (supprimé à la demande) quittèrent Srinagar et nous rendîmes à Rudok puis à travers le passage de Khese vers les contreforts du Karakoram. Nous trouvirent ce que nous cherchions. Nous savions ce que nous cherchions.

Au nom de Dieu, abandonner tout cela ! Vous jouez avec de la dynamite. Mon compagnon et moi fought our way out of a cave with submachine guns. J'ai 2 cicatrices de 9" sur mon bras gauche qui proviennent de blessures qui me furent infligées dans la grotte alors que j'étais à 50 pieds d'un objet en déplacement d'un type quelconque dans un silence parfait. Les muscles furent pratiquement arrachés. Comment ? Je ne sais pas. Mon ami a un trou de la taille d'une dime dans son biceps droit. Il fut brûlé à l'intérieur. Comment nous ne savons pas. Mais nous croyons tous les 2 que nous en savons plus sur le mystère Shaver que tout autre duo.

Vous pouvez imaginer mon effroi lorsque je pris ma première copie de Amazing Stories et vous vit lançant des mots sur le sujet.

L'identité de l'auteur de cette lettre ne fut pas dévoilée à sa demande. Plus tard Palmer révelera son nom : Fred Lee Crisman. Il avait inintentionnément décrit les effets d'un rayon laser - bien que le laser ne fut pas inventé avant des années plus tard. Apparemment Crisman était obsédé par les Deros et les rayons de la mort bien avant que Kenneth E. Arnold voit le "premier" ovni en .

Amazing Stories de septembre 1946
Amazing Stories de

En , Amazing Stories publie un court article de W.C. Hefferlin, Circle-Winged Plane, décrivant des expérimentations avec un appareil circulaire en 1927 à San Francisco. La contribution de Shaver (Palmer) à ce numéro est une nouvelle de 30000 mots, Earth Slaves to Space, traitant de vaisseaux spatiaux visitant régulièrement la Terre pour kidnapper des humains et les convoyer vers une autre planète. D'autres histoire parlent d'amnésie, un élément important des rapports d'ovnis qui restera loin dans le futur, et d'hommes mystérieux qui serviraient d'agents pour ces Deros hostiles.

Une lettre du lieutenant de l'armée Ellis L. Lyon dans le numéro de exprime la préoccupation sur l'impact psychologique du mystère Shaver :

Ce qui m'inquiète à ce sujet est qu'il existe quelques, et peut-être un grand nombre de lecteurs qui pourraient accepter que ce mystère Shaver comme basé sur des faits, de la même manière que Orson Welles avait présenté son invasion depuis Mars, par la radio il y a des années de cela. Il est bien sûr impossible pour le lecteur de chercher à vérifier vos "discussions" et "commentaires de lecteur", qui sont en fait des lettres de lecteurs et créditées à un rédacteur de l'équipe de Amazing Stories, déclenchant des tempêtes pour maintenir l'intérêt dans vos théories de fiction. Cependant, si les lettres sont généralement l'oeuvre des lecteurs, il est attristant de voir la réaction que vous avez causé dans leurs cerveaux embrumés. Je parle des lettres de personnes ayant "vu" les traînées d'échappement de vaisseaux à réaction ou "ressenti" l'influence des radiations de sources souterraines.

Palmer demande à des artistes de faire des croquis des objets décrits par les lecteurs et des machines en forme de disque apparaissent sur les couvertures de son magazine bien avant . On peut donc noter qu'un nombre considérable de personnes - des millions - furent exposées au concept des soucoupes volantes avant que les media nationaux en soit même avertis. Toute personne jetant un oeil aux magazines d'un kiosque et voyait une couverture d'Amazing Stories ornée de soucoupes avait l'image implantée dans son subconscient. Dans le cours des 2 années entre , des milliers d'américains voient au moins un numéro de Amazing Stories et sont au courant du mystère Shaver avec toutes ses implications déconcertantes. Nombre de ces personnes sont dehors étudiant le ciel vide dans l'espoir qu'eux aussi, comme les lecteurs de Amazing Stories, voient quelque chose de merveilleux. La 2nde guerre mondiale est terminée et une nouvelle excitation se fait attendre. Palmer la fournit - la plupart à l'alarmement du lieutenant Lyon et Fred Crisman.

A côté des lecteurs de Palmer, 2 autres groupes sont prêts à servir de cadre pour les croyants.

  • Près de 1500 membres de la Tiffany Thayer's Fortean Society savent que des objets aériens étranges ont été observés à travers l'histoire et certains d'entre eux sont convaincus que cette planète est sous la surveillance d'être d'un autre monde. Tiffany Thayer est strictement opposée à Franklin Roosevelt et proclame vertement que presque tout est une conspiration du gouvernement, et donc ses Fortéens sont pleinement préparés à trouver de nouvelles conspirations cachées dans le mystère ovni à venir. Ils deviendront instantanément des experts, cherchant à éduquer la presse et le public lorsque le moment viendra.
  • Le 2nd groupe sont des spiritualistes et étudiant de l'occulte, dirigés par le docteur Meade Layne, qui discute avec le peuple de l'espace lors de séances par le biais de médiums en transe et de jeux de Ouija. Ils savent que les vaisseaux spatiaux arrivent et sont très surpris lorsque les "fusées fantômes" sont signalées au-dessus de l'Europe en 1946.

Combinés, ces 3 groupes représentent un segment considérable de la population.

Le , Kenneth Arnold fait sa fameuse observation d'un groupe de "soucoupes volantes" au-dessus du Mont Rainier, et à Chicago Palmer tombe à la renverse en voyant les coupures de presse arriver de tous les états. Les choses qu'il fabriquait pour son magazine deviennent soudainement vraies.

Pendant 2 semaines, les journaux sont remplis de rapports d'ovnis. Ils se réduisent et les Fortéens hurlent "censure !" et "conspiration !" Mais des douzaines de rédacteurs de magazines sont occupés à compiler des articles sur ce nouveau sujet et leurs élements apparaissent au cours de l'année suivante. Un homme, qui a gagné sa vie en écrivant des histoires pour les magazines bon marchés dans les années 1930s, voit la situation comme une chance de briser les "slicks" (magazines de meilleure qualité imprimé sur du papier brillant ou "slick"). Malgré ses 44 ans à l'époque de Pearl Harbor, il sert comme capitaine dans les marines jusqu'à ce qu'il soit dans un accident d'avion. Renvoyé comme major (c'est la pratique de promouvoir des officiers lorsqu'ils partent en retraite), il tente de reprendre sa carrière d'écrivain lorsque Ralph Daigh, un éditeur du magazine True, lui demande d'enquêter sur l'énigme des soucoupes volantes. Ainsi, à l'âge de 50 ans, Donald Edward Keyhoe pénêtre à Jamais-Jamais-Land. Son article, Flying Saucers Are Real, fera sensation, et Keyhoe deviendra instantanément une personnalité du monde des ovnis.

Amazing Stories de janvier 1944
Fate du printemps 1948

La même année, Palmer décide de sortir un numéro de Amazing Stories entièrement consacré aux soucoupes volantes. Cependant, l'éditeur demande qu'il abandonne le sujet après que 2 hommes en uniformes de l'USAF l'aient visité Palmer, R.. Palmer décide de publier un magazine lui-même. Avec l'aide de Curtis Fuller, qui publie un magazine aérien, et de quelques autres amis, il sort le 1er numéro de Fate au printemps 1948. Magazine de poche imprimé sur le plus économique des papiers, Fate est aussi mal édité qu'Amazing Stories et n'a aucun impact sur le public. Mais c'est le seul périodique à contenir des rapports d'ovnis dans chaque numéro. Le lectorat de Amazing Stories supporte les premiers numéros de bon coeur.

A l'Automne 1948, la 1ère convention sur les soucoupes volantes se tient au Labor Temple sur la 14ème Rue de New York. Y assistent une trentaine de personnes (dont John Alva Keel), dont la plupart tiennent en main le dernier numéro de Fate, la réunion de délite rapidement en un match de hurlements. Bien que le mystère des soucoupes volantes soit vieux de seulement 1 an, les questions corrélées de conspiration et de censure du gouvernement dominent déjà la situation de par leur caractère passionnel.

La relation de Palmer avec Ziff-Davis was trained now that he was publishing his own magazine. Howard Browne déclare : Lorsque je prenais les rennes à la suite de Palmer en 1949, je vis une fin abrupte du mystère Shaver - annulant pour plus de 7000 $ de scripts.

Déménageant à Amherst (Wisconsin), Palmer met en place sa propre imprimerie et finit par imprimer nombre des histoires de Shaver dans sa série Hidden Worlds. L'inflation de la fin de la guerre et l'avènement de la télévision tuent le maché du magazine bon marché. A l'automne 1949, des centaines magazines bon marché s'arrête soudainement de paraître, mettant des milliers de rédacteurs et éditeurs au chômage. Amazing Stories a souvent changé de mains depuis mais est toujours publié, et paie toujours ses rédacteurs un penny le mot.

Pour une raison connue de lui seul, Palmer choisit de ne pas utiliser son nom dans Fate. A la place, un certain "Robert N. Webster" de fiction est cité comme rédacteur-en-chef pendant de nombreuses années. Il écrira sous ce nom : Autant que je sache, le problème des Objets Volants Non Identifiés est un peu plus proche d'être résolu aujourd'hui qu'il ne l'était lorsque Kenneth Arnold fit ses premiers signalements sensationnels le . Tout ce qui a été fait est de produire de nouveaux indices que les ovnis existent — des indices qui parfois sont si contradictoires et ahurissants que nous sommes forcés de conclure qu'il n'y a pas une explication simple et que les ovnis sont probablement un certain nombre de choses différentes. Palmer établit un autre magazine, Search, pour concurrencer Fate. Search devient un fourre-tout pour les lettres ineptes et les articles occultes qui n'ont pas atteint les standards déjà bas de Fate.

Bien qu'il y ait un regain d'intérêt du public et de la presse pour les soucoupes volantes à la suite de la grande vague de l'été 1952, la sujet reste largement entre les main de cultistes, drôles de types, adolescents et femmes au foyer qui reproduisent les coupures de presse dans de petits journaux mimeographés et qui regardent Palmer comme leur fer de lance sans peur.

En , un grand symposium de 4 jours sur les ovnis se tient à Washington (D.C.). C'est sans doute le plus grand événement ovni des années 1950s et y assistent des militaires de haut rang, des officiels du gouvernement et industriels. Des hommes tels que William P. Lear, avec un assortiment de généraux, amiraux et anciens dirigeants de la CIA discutent librement du "problème" ovni avec la presse. Sont notablement absents Palmer et Keyhoe. Un des résultats de la réunion est la fondation du NICAP par Townsend Brown. Bien que le symposium reçoive un écho de la presse considérable à l'époque, il est par la suite ignoré de l'histoire des ovnis par certains adeptes des ovnis (comme David M. Jacobs, qui n'y a pas participé).

Le public américain ne connait que 2 personnalités du monde des soucoupes volantes : George Adamski qui se déclare contacté, et Keyhoe qui crie à la dissimulation, tous deux luttant l'un contre l'autre pour la couverture des journaux. Adamski étant le plus haut en couleurs (il raconte être allé en soucoupe sur la Lune), on lui accorde habituellement plus d'attention. La presse lui donne le titre d'"astronome" (il vit dans une maison sur le Mont Palomar où un grand télescope est en operation), tandis que Keyhoe l'attaque en tant que l'opérateur d'un stand de hamburger. Palmer tente de rester éloigné des factions en conflit, et donc naturellement, certaines se retournent contre lui.

Dessin d'Adamski en 1952

L'année 1957 est marquée de plusieurs developpements significatifs. Il y a une autre vague majeure de soucoupes volantes. Le NICAP de Thomas Townsend Brown s'agite et Keyhoe le reprend en main. Palmer lance une nouvelle publication nommé Flying Saucers From Other Worlds. Dans les premiers numéros il suggère connaître un "secret" important. Après avoir fait languir ses lecteurs pendant des mois, il révèle finalement que les ovnis viennent du centre de la Terre et la phrase "From Other Worlds" est retirée du titre. Ses lecteurs sont diversement fascinés, consternés et écorchés par la révélation.

Durant 7 ans de 1957 à 1964, l'ufologie américaine est moribonde. Keyhoe et le NICAP sont enterrés à Washington, se battant vainement contre des moulins à vent et essayant d'initier une enquête du Congrès sur la situation ovni.

Une petite centaine de croyants aux ovnis se regroupent autour de l'APRO. Et près de 2000 lecteurs achètent Flying Saucers dans les kiosques chaque mois. Palmer accorde plus de place aux clubs ovnis, aux échanges d'informations, et aux courrier des lecteurs. C'est donc Palmer, et Palmer seul, qui maintient le sujet en vie pendant la période sombre et appâte de nouveaux disciples pour l'ufologie. Il publie ses livres étranges sur les Deros, et lance une affaire de vente par courrier de livres sur les ovnis publiés après les différentes vagues des années 1950s. Ses partenaires dans l'entreprise Fate rachètent ses parts, et il peut ainsi dévouer tout son temps à ses activités ovni.

Palmer mis en place un système semblable à celui des fans de science-fiction, mais dont il est le noyau. Il a fait un long parcours depuis ses premiers pas et le Club du Prix de Jules Verne. Il a instrumenté en inventant un système de croyances entier, une page de référence - le monde magique du shaverisme et des soucoupes volantes - et il s'est placé lui-même comme roi de ce monde. Une fois le système de croyance en place il s'auto-entretient. Les gens entourés de rayons mystérieux sont rejoints par des penseurs espérant que des êtres vivants et pleins de compassion existent dans cet espace au-delà des étoiles. Ils n'ont pas besoin d'une preuve réelle. La croyance seule suffit à les soutenir.

Lorsqu'une vague massive d'ovni - la plus grande dans l'histoire des USA - intervient en 1964 et se poursuit sans faiblir jusqu'en 1968, on voit l'APRO et le NICAP incapables et non préparés à faire face au renouveau de l'intérêt du public. Palmer augmente le tirage de Flying Saucers et touche un nouveau lectorat. Puis dans les années 1970s une nouvelle époque sombre commence. 1973-10 produit une floppée de rapports bien publiés le marasme fait son entrée. Le NICAP s'étrangle dans sa propre confusion et se dissout en un magma d'apathie, comme les scores de plus petites organisations liées aux ovnis. Keyhoe vit reclut en Virginie. La plupart des contactés espérants et des enquêteurs sur les ovnis des années 1940s et 1950s ont disparu. Le Flying Saucers de Palmer s'auto-détruit silencieusement en 1975 (année de la mort de Shaver), mais il continue avec Search jusqu'à sa mort en 1977, en Floride.

Palmer, R. A.: The real UFO invasion (1967) Palmer, R. A.: The secret world :Vol. 1 (USA Amherst Press 1975) Palmer, R. A.: Words beyond the poles (New Age Books USA 1984) Keel, J. A.: The Man Who Invented Flying Saucers