En Jafari est lieutenant pilote dans l'IIAF.

Le , Jafari est envoyé dans son F-4 en reconnaissance vers un phénomène aérien non identifié dans les environs de à Téhéran (Iran). Arrivé en vue de l'objectif, son radar lui révèle que l'ovni est de la taille d'un Boeing 707. L'objet émêt des lumières clignotantes et colorées, comme un stroboscope, en triangle. Lorsque le F-4 est à moins de 40 km de l'ovni, l'objet s'éloigne très vite, pour ensuite maintenir une certaine distance entre eux 2. Un 2nd objet sort ensuite de l'ovni, se dirigeant à vive allure vers le F-4, comme un missile. Le pilote tente de tirer un missile AIM-9 mais son système de contrôle de l'armement ainsi que sa radio cessent de fonctionner. Il plonge pour tenter d'échapper au missile. L'objet s'arrête net et retourne immédiatement se fondre dans l'ovni, qui largue vers le sol un nouvel objet plus petit. Celui se pose et illumine les environs. Le F-4 descend pour observer la zone puis se rend à l'aéroport de Mehrabad. Comme il va y atterrir, un autre ovni, cylindrique, passe au-dessus de lui et est observé par les aiguilleurs de Mehrabad.

Jafari à conférence au Club National de la Presse le 13 novembre 2007

En , Jafari (qui vit alors aux USA) témoigne pour la 1ère fois publiquement, puis à nouveau le , lors d'une conférence au Club National de la Presse :

Bonjour mesdames et messieurs,

Mon nom est Parviz Jafari, et je suis général à la retraite de l'Armée de l'Air iranienne.

Le soir du , des citoyens furent effrayés par un objet inconnu tournant au-dessus de Téhéran, le capitale de l'Iran, à basse altitude. Il avait l'air d'une étoile, mais plus gros et plus brillant. Ils le signalèrent à la tour et l'homme de la tour le vit aussi. Il alerta le poste de commandement de la Force Aérienne et le Général Adjoint Yousefi décida d'envoyer un jet F-4 jet pour investiguer.

Le pilote dans le 1er jet perdit son instrumentation et ses communications lorsqu'il approcha trop près de l'objet brillant, et rebroussa donc chemin. Environ 10 mn plus tard, ils envoyèrent un 2nd jet, que je pilotait. A l'époque j'étais commandant de l'escadron. J'approchais l'objet, qui clignotait avec une lumière intense rouge, verte, orange et bleue de manière si brillante que je ne parvins pas à voir son corps. La séquence de flashes était extrêmement rapide, comme un stromboscope. Nous le verrouillâmes avec le radar ; il était à 30° sur la gauche, à une portée de 25 miles. La taille sur l'écran radar était comparable à celle d'un tanker 707.

4 autres objets avec des formes différentes se séparèrent du principal, à des moment différents de cette rencontre rapprochée. Chaque fois qu'ils étaient proches de moi, mes armes étaient coincées et mes communications radio brouillées. 1 des objets se dirigea vers moi. Je pensais que c'était un missile. J'essayais de lancer un missile à recheche de chaleur vers lui, mais mon panneau de missiles disparut. Un autre me suivit alors que je descendais sur le chemin du retour. 1 des objets séparés atterrit dans une région ouverte radiant une lumière particulièrement brillante, dans laquelle les sables sur le sol étaient visibles.

Nous pûmes entendre le squash d'urgence tout du long, qui fut signalé par d'autres avions de ligne volant à ce moment et cela continua pendant un ou deux jours de plus. Lors de mon interview au quartier-général, après l'incident, un colonel américain pris des notes, mais après ce fut terminé et je ne pus le retrouver pour lui parler. Par la suite, un document un temps classé secret publié ici en Amérique via l'Acte sur le Droit à l'Information. L'Agence de Renseignement de la Défense documenta l'événement en grands détails, et cela fut envoyé à la NSA, la Maison Blanche et la CIA. L'évaluation de la DIA dit que ce cas est un classique contenant toutes les conditions nécessaires à une étude légitime du phénomène ovni. Je serais heureux de répondre aux questions et vous en dire plus.

Jafari décède en .