Plongeur brésilien.

IGY et Trinidad (1958)

Filho à gauche (1) avec Mauro Freitas (2), le capitaine Jose Viegas (3), un témoin aujourd'hui décédé (4) et le photographe Almiro Baraúna (5).

En 1958, à l'occasion des expéditions de l'Année Géophysique Internationale, la Marine brésilienne invite plusieurs équipes de plongée spécialisées à visiter l'île de Trindade. Parmi eux un groupe du Club de Plongée Icarai, dont Viera, monte à bord de l'Almirante Saldhana le 8 Janvier, pour la dernière expédition en départ de Rio. L'équipe s'apprête à battre des records de plongée, et Baraúna est chargé de prendre des photographies sous-marine pour la Marine ainsi que d'écrire des articles sur l'île et les activités des scientifiques travaillant pour l'AGI.

C'est lors de cette expédition que Viera et d'autres vont faire une observation fameuse, ainsi que des photographies :

L'objet passe au-dessus de l'île, va droit sur le pic Desejado. Viegas déclarera plus tard :

La première vision fut celle d'un disque brillant d'une lueur phosphorescente, qui — bien que de jour — apparaissait plus lumineuse que la Lune. L'objet était environ de la taille apparente de la pleine Lune. Alors qu'il suivait son chemin à travers le ciel, passant en position inclinée, sa véritable forme se dégagea sur le ciel : celle d'une sphère applatie encerclée, à l'équateur, par un grand anneau ou une plate-forme [UFO Evidence de Richard Hall, Section VIII, Item 39. Trindade Isle, Brazil, p. 90].

Egalement :

D'abord, je veux dire très clairement que je ne sais pas si ce que j'ai vu était vraiment ce qu'on appelle une soucoupe volante.

Ce que j'ai vu, en fait, c'était un objet de couleur grise et de forme ovale tout d'abord, qui passa au-dessus de l'île puis émit une lumière fluorescente qu'il n'avait pas auparavant — partir au loin vers l'horizon et ne plus être là, disparaissant simplement sur la ligne d'horizon.

Tout s'est déroulé en seulement quelques secondes, en plus de 20 secondes, et c'est pour cela que je ne peux vous donner plus de détails sur cet appareil étrange. Il avait l'air d'un objet à la surface polie et de couleur uniforme. Je suis sûr que ce n'était ni un ballon, ni un avion, ni une mouette.

Pouvez-vous me dire si l'objet que vous avez vu était le même que celui enregistré sur les photographies de Barauna ?
Comme je l'ai dis, la chose était trop rapide. C'était pratiquement impossible pour la vision humaine de fixer quelque détail de l'objet. M. Barauna travaillait avec un appareil de type moderne qui était capable de rendre ces détails. D'une manière générale la forme de l'objet était la même que celle vue sur les négatifs développés à bord de l'Almirante Saldhana.

En 1966 Viera bat le record de plongée à Cocoroca Branca.