Michael Collins

Collins naît à Rome (Italie) le . Il reçoit un B.S. de l'Ecole Militaire américaine de West Point (New York) en 1952 et fait partie du 3ème groupe d'astronautes nommés en 1963-10. Il est pilote de doublure pour Gemini 7 et pilote pour Gemini 10. Il est affecté dans l'équipage de Apollo 8 mais est remplacé pour suivre une opération chirurgicale.

En , Collins est un des 3 astronautes ayant participé à la mission Apollo 11.

Le , avant le premier allunissage, Neil A. Armstrong observe avec l'équipage un objet volant volumineux qui vogue dans la même direction que la capsule. Observé à travers un petit télescope, il ressemble par moment à un cylindre creux et cabossé, mais en mettant bien le téléscope au point, on distingue clairement une forme en "L", comme une valise ouverte dit Armstrong. L'équipage pense qu'il s'agit de la fusée de lancement SIV-B, maintenant détachée, mais la base au sol annonce que la fusée en question se trouve à 10000 km de là. L'un des enquêteurs suggérera que cet objet était peut-être un fragment du matériel d'isolation. Armstrong et Edwin E. Aldrin se posent en douceur sur la Lune tandis que Collins reste en orbite basse et filme les faces visibles et cachées de notre satellite naturel.

Les déclarations des 3 astronautes de la mission Apollo 11 furent cependant claires : aucune trace de vie à la surface de la Lune. Mais la rumeur prétend également que les 3 astronautes furent constamment surveillés par des ovnis au cours de leur mission. Cette rumeur a pour origine la transcription d'une conversation radio entre l'équipage d'Apollo 11 et la base terrestre de la NASA, baptisée "Mission Control". Cependant, Armstrong, répondant aux questions de Timothy Good, démentit formellement toute observation anormale.

Cela n'empêcha cependant pas la NASA d'interdire aux journalistes d'approcher Michael Collins à son retour de la mission Apollo 11, ni de reléguer ce dernier à des activités purement terrestres. A son retour, les psychiatres se penchèrent sur son cas, considéré comme sérieux (il s'était trouvé seul dans la capsule en orbite autour de la Lune et avait pu, à loisir, observer la surface de notre satellite naturel).

En , il quitte la NASA et l'USAF.