"Bill" Brazel est le fils de William Ware Brazel.

William Leonard Moore interroge le fils Brazel en , et :

M. Brazel, que pouvez-vous me dire sur l'expérience de votre père dans la découverte de l'épave d'une sorte d'appareillage aérien hors de la ferme ?

Eh bien, en fait je ne peut pas vous raconter toute l'histoire à ce sujet parce que je n'en connais pas tout. Père était très réticent à en parler du tout, et ce que je sais est seulement ce que j'ai réussi à sortir de lui dans les années avant sa mort. Il a emporté la plupart de ce qu'il savait avec lui dans la tombe. Ils lui ont fait jurer de garder le secret, vous savez, et il a pris ça très au sérieux. Une bonne indication de ce niveau de sérieux est qu'il n'en aurait jamais parlé à Mère. Pour dire la vérité, Shirley ici était la plus proche de lui dans la famille et s'il avait dû parler à quelqu'un de ce qu'il savait, cela aurait été à elle. Mais il ne lui a pas raconté non plus l'ensemble de l'histoire, donc à moins que les militaires décident de sortir ouvertement ce qu'ils savent, il est probable que nous ne découvrions jamais rien de plus à ce sujet. En fait, nous avons en eu connaissance pour la 1ère fois en ramassant une copie du Journal d'Albuquerque un soir et vu la photo de Papa à la Une. Il y avait une autre histoire dessus dans les News du Comté de Lincoln. Shirley dit : Mon dieu, dans quoi s'est-il fourré maintenant ? et je dis : Je ne sais pas, mais peut-être que nous ferions mieux d'aller à la ferme demain et de voir. Nous venions juste de nous marrier à l'époque et nous vivions à Albuquerque. Quoi qu'il en soit, lorsque nous y fûmes Papa n'était pas là. Il n'y avait personne. Eh bien, nous savions qu'il était à Roswell d'après ce que le journal avait dit, donc j'ai décidé que je ferais mieux de rester et de jeter un oeil sur la ferme jusqu'à ce qu'il revienne. Shirley retourna à Albuquerque ce soir-là. Le Lundi alors que Papa n'était toujours pas de retour, je commençais à être inquiet, et ce fut lorsque je vint à Corona et passa quelques appels pour trouver ce qui se passait. On me dit de ne pas m'inquiéter, que Papa était OK et qu'il devrait revenir à la ferme le jour suivant ou presque. C'est ce qui se passa, mais lorsque nous arrivâmes, il ne voulu en aucun cas parler d'où il avait passé ces jours ou de ce qu'il avait fait là-bas. Il semblait vraiment dégoûté de tout çà, et n'était pas d'humeur à en parler. Tu as vu ce journal, dit-il, Ce que tu as lu est tout ce que tu as besoin d'en connaître. Comme çà, personne ne t'embêtera avec çà. Plus tard, il dit qu'il avait trouvé cette chose et l'avait retournée à Roswell et qu'ils l'avaient réduit au silence pendant près d'une semaine à cause de çà. Je l'entends encore : Bon dieu, dit-il, J'ai juste essayé de faire une bonne action et ils m'ont mis en prison pour çà. Alors il dit que si nous l'avions lu dans les journaux, alors nous savions tout ce qu'il y avait à dire. Il dit qu'ils lui avaient dit de la fermer parce que c'était important pour notre pays et que c'était la chose patriotique à faire, et que donc c'était ce qu'il était supposé faire. Il dit qu'ils l'avaient réduit au silence dans un pièce et ne voulaient pas le laisser sortir. Il était très découragé et en colère quant à la manière dont ils l'avaient traité. Ils lui fire même passer un examen médical de la tête aux pieds avant de le laisser rentrer chez lui. Ce que j'ai finalement obtenu de lui est arrivé petit à petit et par morceaux au fil des années, et de ce que j'ai pu rassembler, ce qui est arrivé fut ceci : Papa était dans la maison du ranch avec 2 des enfants les plus jeunes tard un soir lorsqu'un terrible orage est arrivé. Il dit que c'était le pire orage qu'il ait jamais vu (et vous pouvez être sûr qu'il en a vus beaucoup), pas avec beaucoup de pluie, mais juste de la foudre - éclair après éclair. Il dit qu'il semblait étrange que les éclairs semblaient vouloir toucher les mêmes endroits encore et encore, presque comme si quelque chose les attirait en ces points - il pensa que c'était peut-être des dépôts minéraux souterrain ou quelque chose du genre. Quoi qu'il en soit, au milieu de cette tempête il y eut une sorte d'explosion bizarre, pas comme un tonnerre ordinaire, mais différent. Il dit qu'il n'y avait pas trop pensé à ce moment parce que la tempête était si violente qu'il avait juste supposé qu'il s'agissait d'un éclair particulièrement effrayant, mais se posa plus tard des questions à son sujet. Quoi qu'il en soit, le matin suivant en chevauchant dehors sur les pâturages pour contrôler certains moutons, il arriva au beau milieu de cette collection de débris éparpillés sur un morceau de terrain sur près de 0.25 miles de long environ, et plusieurs centaines de pieds de large. Il me dit une fois que cela donnait l'impression que quoi que ça ait put être, ça avait explosé. Il dit également que d'après la direction dans laquelle les débris étaient éparpillés, vous auriez pu dire qu'il suivait une voie aérienne vers Socorro, qui est au loin au Sud-Ouest de la ferme. Au début il n'en reconnu pas l'importance, et ce fut seulement au bout de 1 jour ou 2 à y penser qu'il décida qu'il ferait mieux de retourner et y jeter un oeil de plus près. C'est là qu'il en ramassa des morceaux et les rapporta à la maison de la ferme. Ce soir-là il en partit et en parla à Floyd Proctor. Mais Proctor n'était pas intéressé de venir voir, et Papa était plus curieux que jamais. La nuit suivante il partit à Corona, et c'est là, durant une discussion avec mon oncle, Hollis Wilson, et quelqu'un d'Alamogordo qu'il connaissait, qu'il entendit pour la 1ère fois parler des signalements de soucoupes volantes qui balayaient cette région à cette époque. Hollis et cet autre camarade d'Alamogordo pensèrent tous les 2 qu'il y avait une chance que Papa ait ramassé les morceaux d'une de ces choses, et ils lui conseillèrent d'aller aux autorités avec. Papa n'était toujours pas convaincu, mais il savait que ce truc ne ressemblait à rien de ce qu'il avait vu auparavant, et donc le jour suivant il rassembla les 2 enfants et décolla pour Roswell en passant par Tularosa, où il s'arrêta pour laisser les enfants à Mère. Je pense que son intention d'origine était d'aller à Roswell et d'acheter un nouveau camion pickup Jeep - il n'aurait certainement pas fait le voyage juste pour parler du truc qu'il avait trouvé -- mais je ne crois pas qu'il a argumenté sur la raison qu'il l'a amené là. Une chose est sûre, il n'a pas pris le pickup lors de ce voyage, en tous cas. Maintenant certaines des nouvelles rapportent qu'il était parti à Roswell pour vendre de la laine. Je ne sais pas où ils ont eut cette histoire, ou certaines des autres informatiosn qui ont imprimées avec, mais je peux dire avec certitude que Papa n'a jamais vendu de laine à Roswell. Il a toujours passé contrat pour toute sa laine avec une société en Utah, et ils ont toujours récupéré la laine à la ferme avec leurs propres camions. Quoi qu'il en soit, je sais qu'il n'était pas allé là pour vendre de la laine - c'était pour négocier son pickup qu'il était venu.

Vous a-t-il jamais décrit ce qu'il avait trouvé ?

Non, pas exactement ; mais alors, il n'avait pas besoin puisque j'en avais moi-même. Il m'avait montré le lieu où ce truc était tombé, mais bien sûr vous ne pouviez rien voir puisque l'Air Force avait eut tout un peloton d'homme là pour ramasser chaque morceau et lambeau qu'ils pouvaient trouver. Encore, chaque fois que je traversais à cheval ce pâturage particulier je ferais un point pour regarder. Il semble que chaque fois après une bonne pluie je m'efforcerait de trouver 1 morceau ou 2 qu'ils avaient survolé. Au bout d'1 an 1/2 environ ou 2 je suis parvenu à accumuler une bonne petite collection ? environ assez si vous vouliez les étendre sur cette table cela occuperait une zone aussi grosse que votre valise ici.

Pouvez-vous décrire ce que vous avez trouvé ?

Oui je peux. Il y avait différents types de choses. Bien sûr tout ce que j'avais était de petits bouts et morceaux, mais une chose que je peux dire à ce sujet est qu'il est sûr que c'était d'un poids léger. Cela ne pesait pratiquement rien. Il y avait des particules comme du bois que j'avais ramassées. Elles étaient comme du bois de balsa au poids, mais de couleur un peu plus sombre et plus dures. Vous savez la chose sur le bois est que plus dure il est, plus lourd il est. L'Acajou, par exemple, est très lourd. Cette chose, d'un autre côté, ne pesait rien, bien que vous pouviez l'érafler avec votre ongle comme du balsa ordinaire, et vous ne pouviez pas le casser non plus. C'était pliable, mais ne cassait pas. Bien sûr, tout ce que j'avais était quelques éclats. Il ne m'est jamais arrivé d'essayer de le brûler donc je ne sais pas si cela brûlait ou non. Il y avait aussi plusieurs bouts d'une substance qui ressemblait à du métal, quelque chose de l'ordre de la feuille métallique sauf que ce truc ne se déchirait pas et était en fait de couleur un peu plus sombre que la feuille métallique ? plus comme de la [lead foil], mais très fin et extrêmement léger. La chose étrange de ce cette feuille était que vous pouviez la rider et la relacher et elle reprenait immédiatement sa forme d'origine. Elle était très pliable, bien que vous ne pouviez pas la plier ou la tordre comme du métal ordinaire. C'était presque plus comme un plastique d'un type quelconque, sauf que c'était vraiment de nature métallique. Je ne sais pas ce que c'était, mais je sais que Papa a dit une fois que l'Armée lui avait dit qu'ils avaient définitivement établi que ce n'était rien de fabriqué par nous. Enfin il y avait du matériel ressemblant à du fil. Cela ressemblait à de la soie et il y en avait plusieurs morceaux. Ce n'était pas assez grand pour le qualifier de ficelle, mais aussi petit que du fil de couture non plus. Cela avait toutes les apparences de la soie, sauf que ce n'était pas de la soie. Quoi que ce fut, c'était aussi un matériel très solide. Vous pouviez le prendre à 2 mains et essayer de le rompre, mais cela ne rompait pas du tout. C'était plus comme un câble ? tout d'une pièce ou d'une substance. En fait, je suppose que cela pouvait être une sorte de câble ? cette idée ne m'était jamais venue auparavant. Ces trucs étaient des choses dont je n'avais jamais rien vu de semblable auparavant. Aucun de ces trucs n'avait une apparence exactement naturelle, c'était plus comme quelque chose de synthétique maintenant que j'y pense.

Y avait-il des écritures ou inscriptions sur quelque des matériels que vous aviez ?

Non, pas sur ce que j'avais. Mais Papa dit une fois qu'il y avait ce qu'il appelait des "figures" sur certains des morceaux qu'il avait trouvé. Il se réferrait souvent aux pétroglyphes que les anciens indiens avaient dessiné sur les rocher aux alentours comme des "figures" aussi, et je pense que c'est ce qu'il voulait dire en les comparant à elles.

Que devint votre collection ? L'avez-vous toujours ?

Là c'est la partie curieuse de l'histoire. Non, je ne l'ai pas. Une nuit, 2 ans environ après l'incident de Papa, je partis à Corona pour la soirée. Alors que j'étais là-bas, je suppose que j'ai parlé trop ? plus que je n'aurai du. Je sais que j'ai mentionné avoir cette collection à quelqu'un. Quoi qu'il en soit, le jour suivant une voiture de fonction est arrivée à la ferme depuis Roswell avec dedans un capitaine et 3 hommes de service. Papa était parti à ce moment ; mais il se révéla que ce n'était pas lui qu'ils voulaient. Ils me voulaient moi. Il semble que le capitaine ? Armstrong, je crois que son nom était, capitaine Armstrong ? avait eut vent de ma collection et demanda à la voir. Bien sûr je lui montrais, et il dit que ces choses étaient importantes pour la sécurité du pays et qu'il était plus important que je le laisse prendre pour l'emporter avec lui. Il semblait plus intéressé par les trucs ressemblant à de la ficelle que par le reste. Je ne savais pas quoi faire d'autre, donc j'ai accepté. Ensuite il voulu que je les emène au pâturage où j'avais trouvé ces choses. J'ai dit O.K. et les y ai amenés. Après avoir poussé autour un peu et été satisfaits qu'il ne semblait pas rester de matériel sur les lieux, le capitaine me demanda si j'avais d'autres morceaux de ce matériel ou si je connaissais quelque qui en avait. Je répondis que non ; et il dit que si jamais j'en trouvais il était très important de que je l'appelle à Roswell immédiatement. Naturellement j'ai dit que je le ferais, mais je ne le fit jamais parce qu'après çà je n'en trouvais jamais plus.

Ce matériel aurait-il pu faire partie d'un ballon quelconque ?

Non, je peux le dire avec certitude. Ce n'était vraiment aucun type de ballon. Nous avons ramassé des ballons partout dans ce pays et chaque fois que nous en trouvions un nous le retournions toujours parce qu'il y avait parfois une récompense pour eux. Ce n'était pas un ballon, bien que j'ai une fois demandé à Papa s'il avait jamais trouvé quelque chose comme un paquetage d'instruments avec ce truc. Il dit que non, qu'il n'y avait pas de paquetage d'instruments. Assez étrangement, lorsque Papa se rendit à Roswell ce fut d'abord le bureau météo qu'il appela au sujet de ce qu'il avait trouvé. C'est le bureau météo qui lui dit qu'il ferait mieux de voir çà avec le sheriff. Une autre chose qui pourrait vous intéresser. Une fois j'ai demandé à Papa s'il y avait un point brûlé sur le sol où l'épave se trouvait. Il dit que non, mais avait remarqué lors de son 2nd voyage à l'endroit que certaines végétations dans la zone semblaient avoir légèrement roussi à leur extrêmités - pas brûlé, juste roussi. Je ne me souviens pas avoir vu cela moi-même, mais c'est ce qu'il a dit.

Est-ce que votre père a déjà mentionné quoi que ce soit à propos de créatures en relation avec cet épave ?

Non, Papa n'a jamais rien mentionné de tel, mais c'est curieux que vous le demandiez. Il y a un camarade qui a travaillé avec moi sur un job en Alaska pendant un moment qui semblait savoir quelque chose là-dessus. Nous parlions d'un certain nombre de choses un soir et le sujet de cette soucoupe volante qui était supposée avoir percuté un moment la tundra en Alaska arriva. Je lui parlai de ce dans quoi Papa avait été impliqué, et à ma surprise il me demanda si je voulais en savoir plus là-dessus. Il me dit alors qu'ils avaient découvert le reste de cette chose après qu'elle soit tombée dans une zone désertique, et qu'on trouva des créatures avec. Il me dit que, une fois entrés dans la carcasse de la soucoupe, 2 de ces créatures - il dit qu'ils faisaient environ 3.5 pieds ou 4 pieds de haut et étaient chauves - étaient toujours vivantes mais que leurs gorges avaient été salement brûlées par l'inhalation de gaz brûlés ou de fumées ou quelque chose, et qu'elles ne pouvaient communiquer. Il dit qu'elles furent emenées en Californie et gardées en vie sur respirateurs pendant un certain moment par la suite, mais que les deux moururent avant que nous puissions trouver comment communiquer efficacement avec elles. Le nom de ce collègue était Lamme, et il me dit les noms de 2 autres hommes qui avaient été impliqués dans cet incident, mais je ne peux me souvenir de quels noms il s'agissait maintenant. C'est vraiment tout ce que je peux vous dire sur celui-là, sauf que ça m'a vraiment surpris d'entendre une telle histoire.