NICAP

NICAP

Le National Investigations Committee on Aerial Phenomena est une ¬association "privée" américaine de recherche sur les ovnis.

Des débuts chaotiques

En 1956, de retour forcé de France aux USA, Thomas Townsend Brown fonde le NICAP avec quelques personnes à Washington, et en devient président en octobre 1956 (d'autres membres dirigeants étant le comte Nicolas DeRochefort — vice-président — ou Bernard Carvalho a"Board Set in Study of Flying Saucers", The New York Times, 4 novembre 1956 ou Harold Salkin).

Cependant, sous sa direction est élaboré un plan financier qui se révèle fantaisiste, et il est rapidement remplacé par l'amiral à la retraite Delmer S. Fahrney. La 1ʳᵉ réunion organisationnelle du NICAP se tient le mercredi 16 janvier 1957 à Washington b"High Speed Objects Reported in the Sky", The New York Times, 17 janvier 1957. Le même mois, on demande à Donald Edward Keyhoe, ami de Fahrney, de reprendre la direction de l'organisation. À cette occasion Brown et son groupe (DeRochefort, Carvalho) ne seront plus directement impliqués dans l'organisation cHall, R. 2000, ce qui fera dire à Richard H. Hall, contemporain de cette époque au NICAP, que ces histoires d'agents infiltrés dans l'association sont pour 99 % un mythe et 1 % des faits sans importance dUFO Updates, 13 juillet 2001.

Keyhoe

Bureau du NICAP, photographié le mardi 23 août 1960 par Walt Webb. Richard Hall au centre, Don Neil assis à gauche Hall, R. H.: "Personal Photo Gallery"
Bureau du NICAP, photographié  le 23 Août 1960 par Walt Webb. Richard Hall au centre, Don Neil assis à gauche

A partir de cette date Keyhoe n'hésite pas à utiliser sa position de major pour faire pression sur l'USAF et son projet Blue Book. L'organisation est d'ailleurs contactée par le docteur Condon pour collaborer au projet avant même son début officiel. Cette même année diverses personnes rejoignent l'organisation, dont Leonard H. Stringfield aux relations publiques, ou Roscoe Henry Hillenkoetter, 1er directeur de la CIA, entre au conseil d'administration de l'organisation, au côté d'autres anciens militaires, dont certains affirment avoir travaillé sur les ovnis :

Par la suite, d'autres personnes entreront au NICAP et participeront à ses activités, à commencer par Hall en 1958, qui en devient directeur adjoint, Bruce Sargent Maccabee, ou des militaires comme le vice-amiral Hebert Knowles ou le colonel Joseph Bryan.

Hall au siège du NICAP en l'année suivante
Richard Hall

A partir de 1966, le NICAP amène Isabel L. Davis à Washington (D.C.), où elle occupe des fonctions administratives et éditoriales (aux côtés de Karl T. Pflock, alors responsable local du groupe), contribuant à de nombreuses parties du bulletin The UFO Investigator ainsi qu'aux rapports spéciaux de l'association.

Acuff

1969 marque un tournant décisif avec la publication du rapport Condon, et Bryan prend la tête d'une faction pour le départ de Keyhoe eSpencer, John: The UFO Encyclopedia, 1997, p. 3, avec succès : en décembre, c'est John Acuff (ancien directeur de la Society of Photographic Scientists and Engineers, que W. Todd Zechel suspecte d'être inflitrée par la CIA) qui le remplace. Stuart Nixon est également promu.

Alan Hall

En 1979, Acuff est remplacé par Alan N. Hall (un autre ancien membre de la CIA).

Depuis la direction Acuff, le nombre de membres a chuté progressivement, et 1980 voit la dernière édition du mensuel UFO Investigator, avant la dissolution du groupe.

Le NICAP maintient son propre catalogue de signalements d'ovnis, le NSID.

fHall, R. H.: "The Quest For The Truth About UFOs: A Personal Perspective On The Role Of NICAP", IUR, 1994