Quesada prête serment comme 1er administrateur de la FAA le 1958-11-01
Quesada prête serment comme 1er administrateur de la FAA le

La Federal Aviation Administration est l'équivalent américain du Secrétariat Général à l'Aviation.

Avec l'arrivée de l'ère des lignes aériennes à réaction, de nombreux américains reconnaissent le besoin d'un effort plus concerté pour réguler l'aviation civile. Une grave collision aérienne au-dessus du Grand Canyon en souligne cette nécessité. En , le Federal Aviation Act crée la FAA (sous le premier nom de Federal Aviation Agency) comme une agence indépendante regroupant diverses responsabilités de sécurité, et succédant à la CAA.

Un général de l'USAF à la retraite, Elwood R. Quesada, a servi comme conseiller spécial pour l'aviation auprès de Eisenhower. Il a également présidé un comité temporaire pour la modernisation des lignes aériennes, où il a établi le NAFEC dans une ancienne base militaire du New Jersey (connu aujourd'hui comme le centre technique de la FAA). Quesada est nommé à la tête de la FAA. Une cérémonie de transfert des pouvoirs à lieu en , et l'ancien directeur de la CAA, James T. Pyle, est nommé directeur adjoint.

Quesada prête officiellement serment le , comme premier administrateur (ci-contre), et le dernier jour de , la FAA assume la totalité de ses responsabilités, remplaçant non seulement la CAA mais absorbant également la fonction d'émission de réglementations du Comité d'Aéronautique Civil. La nouvelle agence possède l'autorité d'établir un système aérien national civil/militaire unifié, soutenu par un réseau étendu d'installations de navigation aérienne et contrôle de traffic aérien.

En , le nom de la FAA change en Federal Aviation Administration lorsque l'organisation devient une partie du nouveau Département des Transports.