Sigle du Government Communications HeadQuaters, service de renseignement électronique du gouvernement britannique. Il emploie entre 10000 et 16000 personnes, dont 5000 à 8000 à Cheltenham même. Sa mission officielle est la réception et l'analyse des transmissions étrangères et autres transmissions électroniques dans le but d'acquérir des renseignements. Il a également la responsabilité du développement de codes et procédures afin se protéger les transmissions (COMSEC) du gouvernement britannique. Il entretient un réseau de stations d'écoute à travers le monde — dont la plus grande est située à Menwith Hill (Yorkshire) — sous le couvert de la Composite Signals Organization (CSO).

Le GHCQ coopère avec la NSA américaine (sur le projet Echelon notamment) en tant que UK-1 de l'accord UKUSA, ainsi qu'avec l'OTAN.

Le GHCQ est issu de la fusion, en 1919, du Room 40 (service cryptologique de la Royal Navy) et du MI-8 (service cryptologique de l'armée) en Government Code and Cypher School (GC&CS), basée à Bletchey Park, et devenue GCHQ en 1942.

L'un des succès majeurs du GCHQ durant la seconde guerre mondiale est le décryptage des messages allemands codés au moyen de la machine ENIGMA. Ces informations décodées — grâce au premier ordinateur, le COLOSSUS — étaient disséminées sous l'appellation ULTRA.

Directeurs du GCHQ :

Le GCHQ assure la planification et la supervision, la coordination et l'exploitation des engagements SIGINT de tous les organes du Ministère de la Défense (RAF, Royal Navy et Army) en métropole et outre-mer.

Il est constitué de 6 directorats, dont le plus important est celui des Opérations et de la Collection (Operations & Requirements). Il formule les besoins en renseignement et assure l'exploitation des informations recueillies. Il se compose de divisions dont les plus importantes sont :

Cheltenham, Glouchestershire
2-8 rue Palmer St
London SW1