La Société Lémanique d'Étude des Phénomènes Spatiaux est un groupe d'étude Suisse des ovnis.

On compte parmi ses membres :

La SLEPS ne maintient pas de catalogue mais cherche plutôt une approche technique du phénomène (avoir des chiffres). Elle travaille en 5 commissions indépendantes.

Dans une lettre du , le SLEPS de Genève propose l'idée de Comité Européen de Coordination :

basé sur le principe des organisations internationales, le CECRU permettrait à chaque membre de garder tout son autonomie. Un tel comité permettrait aux nombreuses associations régionales de développer leurs échanges humains ainsi que leurs expériences ufologiques.

L'idée fait son chemin, et est débattue lors d'un week-end de travail réunissant à Génève, du , l'AAMT , l'ADRUP (Dijon), le CSERU (Chambéry), PALMOS (Montpellier), SLEPS, SVEPS (Toulon), VERONICA (Nîmes), GREPO (Vaucluse).

Elle participe ensuite à la réunion du à Chambéry (Savoie), où elle soulève notamment le problème du réseau téléphonique d'alerte. Finalement le CECRU est créé.