Le scandale du Michigan

En , les explications de Josef Allen Hynek, alors consultant pour l'USAF, à une série d'observations à Dexter et Hillsdale (Michigan) vont provoquer un véritable scandale dans l'opinion, qui ne fait plus confiance à l'armée de son pays et pour qui le gouvernement cherche visiblement à étouffer les affaires. Cette affaire du Michigan va ébranler le projet Blue Book, et pousser le gouvernement a adopter une politique de diffusion d'informations sur ces observations.

Le , 2 membres du congrès, Weston Vivian (député démocrate d'Ann Arbor) et Gerald Ford (alors à la tête de la majorité républicaine de la Chambre) réclament une audition du Congrès sur la question. Dans une lettre, ils demandent l'ouverture d'une enquête sur la manière dont l'USAF s'acquitte de sa tâche en ce qui concerne les ovnis : Le public Américain a droit à une meilleure explication que celle donnée jusqu'ici par l'Air Force (...) Il est temps que ce mystère soit éclairci.

Quintanilla est attaqué de toutes parts. Lorsque j'ai entendu la proposition du Député Ford j'ai du secouer la tête et j'ai ri. Une audition publique serait un cirque je ne voulais pas y prendre part, dira-t-il. A coté de cela, Hynek, s'est engagé dans un revirement capital, exprimant diverses critiques sur la façon dont l'étude des ovnis a été gérée par l'USAF. Des ovnis ont été vus par des scientifiques, déclare-t-il, et publie un livre défendant la nécessité d'une étude scientifique indépendante du phénomène.

Le secrétaire de l'USAF Harold Brown propose la création d'un organisme civil menant une étude scientifique des ovnis et autorise les scientifiques à consulter les dossiers de l'USAF sur le sujet. A Washington, une réunion du Comité de l'Espace du Senat à lieu, où l'on décide qu'il ne faut pas mêler la NASA à cela, afin de ne pas ternir son image. La "patate chaude" finit donc par être refilée au Comité des Forces Armées de la Chambre des Représentants (House Armed Services Committee).

Auditions

Le 5 avril se tient donc la 1ère audition du Congrès américain sur le sujet des ovnis. Il s'agit de la Commission des Services Armés de la Chambre des Représentants (House Armed Services Committee) de la 2ème session du 89ème Congrès [Imprimé de la Commission N°55, "Objets volants non identifiés"]. Elle est présidée par L. Mendel Rivers (D-S.C.) (qui peu de temps avant déclare que sa femme s'intéresse aux ovnis). N'y témoignent toutefois que 3 membres de l'USAF liés au projet Blue Book tant critiqué :

  • Harold Brown, Secrétaire de l'USAF
  • Quintanilla, directeur du projet
  • Hynek, consultant scientifique du projet

Brown y déclare qu'aucun élément ne permet d'indiquer que la terre a été visitée par des étrangers de l'espace. Selon lui, presque tous les 10147 objets volants non-identifiés rapportés ces 19 dernières années ont été facilement expliqués, y compris les récentes observations dans le Michigan, comme des gaz de marais, des canulars, des planètes, comètes, météores et aurores boréales. Il ajoute cependant que l'Air Force à un esprit ouvert et va continuer à enquêter sur l'ensemble des rapports [Congress Reassured on Space Visits, The New York Times, 6 avril 1966] et propose la création d'un organisme civil (qui sera la Commission Condon, représentée par une université indépendante) menant une étude scientifique des ovnis où les scientifiques seront autorisés à consulter les dossiers de l'USAF sur le sujet.

Brown coupe ainsi un peu l'herbe sous le pied à Hynek, lorsque celui-ci prend la parole :

  • Le président (L. Mendel Rivers) — Docteur Hynek, avez-vous quelque chose à déclarer ?
  • HynekMonsieur le président, la presse n'a pas été tendre à mon égard.
  • Le président — C'est vous qui devriez présider cette commission.
  • HynekLa presse m'a décrit comme "la marionnette de l'Air Force", et a déclaré que je ne dis que ce que l'Air Force me fait dire. Je voudrais... lire à la commission une déclaration... qui ne m'a certainement pas été dictée par l'Air Force.
  • Le président — Je vous demanderai alors de brancher le haut-parleur...
  • Hynek...des incidents tels que ceux dont la presse a fait état dans le Michigan n'ont rien de rare. Il se trouve seulement que ceux de Dexter et de Hillsdale ont attiré l'attention à l'échelle nationale. Mais des événements similaires, et d'autres encore plus curieux, se produisent depuis de nombreuses années... En dépit de l'apparente inanité du sujet, je crois que je manquerais à ma mission scientifique auprès de l'Air Force si je n'indiquait pas que le phénomène ovnis pourrait, sous certains rapports, mériter l'étude scientifique... Je suis heureux que ma comparution devant la présente commission me donne l'occasion de répéter ce que j'ai toujours préconisé. De façon spécifique, je soutiens que la masse des informations qui s'est accumulée depuis 1948... mérite d'être étudiée très attentivement par une commission civile composée de spécialistes des sciences physiques et sociales, et qu'il conviendrait d'assigner à une telle commission la tâche d'examiner le problème des ovnis d'un point de vue critique dans le but précis de déterminer s'il existe réellement là un problème majeur.
  • Le président — Selon vous, on ne peut se désintéresser de ces rapports, ni se moquer de ceux qui les ont fournis. Ils émaneraient de personnes ayant au plus haut point le sens des responsabilités, occupant des positions sociales diverses... Et ce matin vous nous dites qu'il faudrait réunir une commission scientifique reconnue par l'Air Force, devant laquelle seraient portées ces questions et qui fournirait ensuite un rapport ?
  • HynekOui, monsieur. C'est bien la substance de ma déclaration. Cependant j'ai été pris de vitesse par le Secrétaire Brown qui a mentionné que le Bureau du Conseil Scientifique avait préconisé la même chose.

La commission débouche sur la création du Projet Colorado, une étude civile des ovnis commanditée par l'USAF à une université indépendante (évitant aussi le risque d'une commission d'enquête du Congrès). Cette noble intention prend forme en octobre, lorsqu'un comité de 6 scientifiques, sous la présidence du docteur Brian O'Brien, examine le projet Blue Book. Tout en félicitant le travail du projet, ce comité estime qu'une étude scientifique approfondie des ovnis est utile et propose de confier ce travail à des universités américaines dont l'impartialité ne pourra être mise en cause. Le Congrès approuve ce projet, donnant ainsi naissance au Commission Condon, comprenant 37 membres principaux (une condition étant qu'il ne devaient pas s'être intéressés aux ovnis auparavant selon certaines sources).

Références :