Interview du capitaine Bowyer

08.06.07

Home  >  Rapport sur les PANs des îles anglo-normandes  >  Annexes  >  Interviews et déclarations de témoins

Enregistrement de l'interview menée par Paul Fuller à l'aéroport de Southampton le 8 juin 2007, version finale corrigée en fonction des commentaires du capitaine Bowyer datée du 8 juillet 2007, avec commentaires additionnels de Paul Fuller entre crochets. Paul a paraphrasé les réponses du capitaine Bowyer.

  1. Quel est votre nom complet ?
    Raymond Anthony Bowyer
  2. Depuis combien de temps êtes-vous un pilote de ligne ?
    Ray vole depuis 1984. Il eut son 1er poste sur une ligne aérienne en 1989.
  3. Pour quelles lignes aériennes avez-vous volé ?
    De nombreuses. Novair, Regionair, Channel Express, Jersey European, Fain Air Europe, Aurigny.
  4. Quels appareils avez-vous piloté ?
    Fokker 27, de nombreux autres appareils plus petits, Trislander, etc. Ray a aussi fait du travail de calibration à des aéroports pour Hunting. PA 34 Navajo Aircraft.
  5. Sur quelles routes avez-vous régulièrement volé ?
    Les routes principales au cours des 5 dernières années sont Guernesey-Aurigny, Aurigny-Southampton, Guernesey-Jersey, Guernesey-Dinard [près de Saint Malo, PF].
  6. Depuis combien d'années volez-vous de Southampton aux îles anglo-normandes ?
    8 ans ½.
  7. Cela comprend combien de voyages ? [jours/semaine?]
    500-600 voyages retour.
  8. Quel appareil pilotiez-vous le jour de votre rencontre [modèle et n°]
    Brittain Norman BN2 Mark 3 Trislander GXTOR.
  9. Depuis combien d'années pilotez-vous cet appareil en particulier vers les îles anglo-normandes ?
    8 ans ½.
  10. Combien de temps prend généralement le vol de Southampton à Aurigny ?
    Environ 40 mn en l'air.
  11. Quelle était la destination/route voulue pour ce vol en particulier ? [avec heures d'arrivée/depart]
    Southampton-Aurigny-Southampton [Ray n'avait pas son journal de pilotes avec lui pour vérifier. Les heures correctes sont listées dans le rapport SRG]
  12. Est-ce le plan de vol habituel ?
    Oui.
  13. Qui d'autre vous accompagnait dans le cockpit pendant ce vol ? Aviez-vous un co-pilote ou un navigateur ?
    Il n'y avait personne d'autre dans le cockpit. Ray pilote l'appareil tout seul. Les passagers s'asseyent juste derrière lui dans une cabine ouverte.
  14. Ont-ils vu les lumière tout comme vous ?
    Oui. Ray pense que jusqu'à 9 de ses passagers ont vu les lumières.
  15. Qu'ont-ils pensé des lumières ?
    Ils étaient très intéressés. Le bonhomme assis derrière Ray et Kate Russell vit 2 lumières [mais le couple assis derrière lui (les Russells) ne virent que 1 des lumières]. Ce pourrait être parce que leur vision était plus restreinte que celle de l'homme assis juste derrière Ray.
  16. Où étiez-vous lorsque vous avez vu la 1ère fois la 1ère lumière ? Veuillez l'indiquer sur le diagramme 1. Comment ceci correspond-t-il à la zone de contrôle des îles anglo-normandes montré sur la feuille de Graphique Aéronautique de la CAA 2171CD ?
    Ray était à 60 miles nautiques environ de Guernesey et à environ 15 miles nautiques d'ORTAC lorsqu'il a vu pour 1ère fois la 1ère lumière (Point A on Diagram 1). Ce point n'apparait pas sur le graphique de la CAA que David nous a copié. ORTAC est situé à 50 ° de latitude mais n'apparaît sur aucune carte. Ray a d'abord pensé que la 1ère lumière était à 10-15 miles nautiques de distance (i.e. près de ORTAC) mais par la suite à réalisé qu'elle était bien plus loin – peut-être 50 miles nautiques au point Z sur le diagramme 1.
  17. A quelle hauteur étiez-vous lorsque vous avez vu la 1ère lumière pour la 1ère fois ?
    Niveau de vol 40, ce qui est entre 4000 et 4300 pieds au-dessus du niveau de la mer. Ray aura besoin de vérifier cela parce que la pression de l'air était légèrement plus élevée que la moyenne, il pense à environ 1023 Mb ce qui tournerait autour de 4300 pieds [il est indiqué 1021 Mb sur le rapport SRG - côté droit, PF]. 1021Mb = 4180 pieds.
  18. A quelle vitesse alliez-vous ?
    Ray a rapporté voguer à 130 noeuds ce qui est en gros 150 miles/h ce qui est en gros juste au-dessus de 2 miles/mn [en fait environ 2,5 miles/mn, en ignorant la vitesse du vent, PF]
  19. Pourriez-vous indiquer une direction précise de l'appareil ? Etait une approche d'Aurigny en ligne droite ?
    Oui, c'était une approche en ligne droit après avoir quitté l'aéroport de Southampton. Le vol était sur la trajectoire de vol Romeo 41 = radial 207 ° [27 ° à l'ouest de plein sud, PF] – cette direction est marquée sur le diagramme SRG [dont Ray dit qu'il ne l'a jamais vu auparavant, PF]
  20. Etiez-vous en vol horizontal, ascendant ou descendant ?
    Horizontal.
  21. Le pilote automatique était-il engagé ou pilotiez-vous l'appareil ?
    L'appareil était en pilote automatique jusqu'à ce que Ray entâme sa descente sur Aurigny.
  22. Avez-vous vécu de quelconques turbulences en plein air pendant le vol ?
    Aucune.
  23. Pouviez-vous voir l'horizon correctement lorsque vous approchiez des îles anglo-normandes ?
    Oui, Ray pouvait clairement voir l'horizon de mer. Il y avait un peu de nuages alentours vers l'est au même niveau de sorte que [l'horizon] était un peu masqué mais il ne l'était pas [masqué] en direction de l'objet. Le plafond nuageux était à 8000 pieds environ.
  24. Etiez-vous au-dessus des terres lorsque vous avez-vous la 1ère lumière ?
    Non. Au-dessus de la mer.
  25. Pouviez-vous voir le phare des Casquets ?
    Oui, il était à la droite de Ray.
  26. Si oui, où étaient ces caractéristiques ? Veuillez l'indiquer sur le diagramme 1.
    Le phare des Casquets était au point C sur le diagramme 1. Malheureusement la ligne de vol initiale de Ray couvre la plupart du papier disponible et il a donc tracé le point C de manière non-réaliste près d'Aurigny.
  27. Y avait-il beaucoup de nuages ?
    A l'est il y avait une couverture nuageuse aux 3/8èmes. Au sud/ouest/nord il y avait une couverture nuageuse aux 6/8èmes ou 7/8èmes avec un plafond de stratus à 8-10 000 pieds avec des bouts de nuages fins entre (décompression). Cette couverture nuageuse s'étendait à 10 miles au sud de Guernesey. Ceci équivaut à +6C un jour standard.
  28. Quel type de nuage pouviez-vous voir et à quel niveau était le nuage ?
    Idem.
  29. Pleuvait-il ou y avait-il des précipitations ?
    Aucune pluie ou précipitation.
  30. Faisait-il froid à l'extérieur de l'appareil ?
    Ray aurait besoin de vérifier son journal de bord mais pnese qu'il faisait bien au-dessus du gel – 10 °C environ.
  31. Quelle était la vitesse du vent et de quelle direction venait-il ?
    Ray dit que c'est dans son journal de pilote.
  32. Où était le soleil dans le ciel ?
    Derrière les nuages mais virtuellement droit devant.
  33. Le soleil était-il plus haut que vous dans le ciel, au même niveau ou en-dessous de vous ?
    La pure supposition de Ray est que le soleil est bien plus haut dans le ciel – peut-être 40-43 ° au-dessus de l'horizon. Bien au-dessus du haut du pare-brise.
  34. A quel moment avez-vous remarqué pour la 1
  35. fois la 1ère lumière ?
    Ray ne peut être sûr de l'heure mais c'est dans son journal. 3 mn avant le 1er appel au CTA (journal). Les heures qu'il m'a données étaient incorrectes. Cependant, il était à environ 15 miles au nord d'ORTAC.
  36. Comment pouvez-vous être sûr que c'était l'heure correcte ?
    Ne peut pas être sûr – c'est dans son journal de pilotes.
  37. Quelle était la brillance de la 1ère lumière par rapport à celle du soleil ?
    Ray ne pouvait voir le soleil parce qu'il y avait un plafond nuageux juste devant. Cependant il pense que la 1ère lumière était un jaune brillant comme le soleil. Il ne portait aucune visière pour protéger ses yeux mais ne fut pas éboului par la lumière et ça ne lui fit pas mal aux yeux. C'était une couleur jaune brillante et Ray pense que ça émettait de la lumière.
  38. Cela a-t-il semblé devenir plus brillant ou s'atténuer ?
    Non.
  39. Cela a-t-il clignoté – et si oui, à quelle périodicité ?
    Non.
  40. Quelles couleur(s) avait-il ?
    Avec ses yeux nus Ray pouvait voir que la 1ère lumière était un jaune brillant et que de gauche à droite en le regardant il y avait une zone sombre gris graphite à environ 2/3 du chemin pour 10 % de la longueur.
  41. La lumière était-elle à votre gauche, droite ou droit devant ?
    Légèrement sur la droite.
  42. Etait-elle au-dessus, en-dessous ou à la même hauteur que votre appareil ?
    Initialement cette 1ère lumière apparût à la mêm ehauteur que l'appareil de Ray mais juste avant qu'il commença à descendre [i.e. il pointa le nez de l'appareil vers le bas] il pensa que la 1ère lumière était légèrement plus basse – peut-être de 2 ° environ. Décrit comme un angle "peu profond". Ray a expliqué qu'il n'est pas toujours facile de juger cet angle si la cible est à de nombreux miles de distance [e.g. en raison de la courbure de la Terre] [Mon enregistreur a arrêté de fonctionner à partir de ce point – je l'avais éteint temporairement pendant qu'un appareil passait devant la voiture et quand je l'ai rallumé il ne marchait pas – je n'ai aucune idée de pourquoi, PF]
  43. Semblait-elle avoir une forme quelconque lorsque vous l'avez regardée à l'oeil nu ?
    C'était long et fin horizontalement.
  44. A-t-elle semblé se déplacer ou est-elle restée stationnaire ?
    Elle était stationnaire ou en déplaçement très lent.
  45. Dans votre rapport CAA et la presse on vous cite disant qu'au début vous avez pensé que la lumière était le reflet de certaines serres sur Guernesey. Vous avez ensuite déclaré que ce n'était pas un reflet. Sur quelle base avez-vous rejeté cette explication possible ?
    Ce reflet, que Ray en vu de nombreuses fois auparavant, ne dure que 10 à 15 s tout au plus [La "serre" est en fait un "vignoble"].
  46. Votre appareil avait-il un système radar en action et si oui, a-t-il indiqué une cible quelconque qui pourrait corréler avec la 1ère lumière ?
    Le Trislander n'a pas de système radar.
  47. Pourriez-vous s'il-vous-plait tenir votre bras et estimer l'angle visuel sous-tendu par la 1ère lumière en utilisant cette règle [pas une pièce britannique ou un Euro] [mesure de la longueur du bras de Ray] [La lumière pourrait-elle être comparée avec une caractéristique sur votre pare-brise ?] [Y avait-il quelque chose sur le pare-brise pour protéger vos yeux de la lumière du soleil ?]
    La longueur du bras droit de Ray depuis l'épaule jusqu'à l'extrêmité de ses doigts est de 75 cm. La 1ère lumière sous-tendait un angle de 6-7 mm lorsqu'il la vit pour la 1ère fois mais avant la fin de l'observation la lumière sous-tendit un angle de 15-18 mm.
  48. Pendant combien de temps avez-vous observé cette première lumière ?
    Ray pense avoir observé la 1ère lumière pendant 12 mn. Il se passa environ 3 mn avant qu'il la signale au CTA.
  49. Dans quelle mesure pouvez-vous être certain que cette estimation est précise ?
    Cette estimation est basée sur la mémoire. Cependant, les bandes de CAA devraient pouvoir confirmer la durée de 9 mn où il a été en contact avec le CTA de Jersey.
  50. A quel point cette 1ère lumière était-elle précisément définie ?
    Très précisément définie durant l'ensemble de l'observation.
  51. Combien de temps s'est-il passé avant que vous observiez la lumière aux jumelles ?
    1,5 à 2 mn depuis le début de l'observation [et avant qu'il contacte l'ATC, PF]
  52. Quelle était la puissance des jumelles ?
    Variable 730 x jusqu'à 15. Ray pense qu'il a utilisé x 10 durant la plupart de l'observation.
  53. Pendant combien de temps avez-vous observé la 1ère lumière aux jumelles ?
    10 à 12 mn.
  54. Votre impression était-elle d'observer une lumière brillante réfléchie ou quelque chose émettant de la lumière ?
    Emettant de la lumière.
  55. Cette impression a-t-elle changé lorsque vous avez observé la lumière aux jumelles ?
    Non.
  56. Pouvez-vous s'il-vous-plait dessiner la 1ère lumière telle que vous l'avez vue au début, puis telle que vous l'avez vue aux jumelles. Veuillez montrer toutes caractéristiques ou couleurs. Il s'agit du diagramme 2.
    En haut à gauche montre la lumière telle que vue à l'oeil nu. La lumière plus grande est ce que Ray a vu aux jumelles. Les 2 étaient jaune"soleil".
  57. Cet objet était-il précisément défini ou vaguement défini ?
    Précisément définu.
  58. Sur votre diagramme vous avez dessiné une zone sombre à la droite du centre de l'objet. Cette zone plus sombre était-elle précisément définie ou vaguement définie ? Cette zone sombre est-elle restée cohérente où s'est-elle décalé ? Comment pouvez-vous être sûr que ce n'était pas une illusion d'optique due à la luminosité de la partie principale de l'objet ?
    La zone sombre était vaguement définie à sa limite avec les zones jaunes. La zone sombre était scintillante/tremblottante – Ray trouva cet aspect difficile à décrire. Ray ne pensa que c'était causé par une illusion d'optique e.g. en raison de la brillance de la lumière jaune adjacente.
  59. Vous êtes cité dans la presse de Guernesey disant que cette 1ère lumière était à environ 10 miles de distance puis vous dites que j'ai par la suie réalisé qu'elle était à peu près à 40 miles de nous. Vous avez comparé la lumière à un 737. Sur quoi avez-vous basé ces estimations de distance et de taille ?
    La structure précisément définie.
  60. Avez-vous remarqué des effets inhabituels quelconques dans votre cockpit – par exemple sur vos instruments ou les communications radio - lors de cette phase initiale de votre observation ?
    Aucun. Ray lui-même vérifie les instruments avant et après tous les vols. Aucun problème alors qu'il était en vol.
  61. A quel moment avez-vous contacté le CTA de Jersey ?
    Au bout de 2-3 mn.
  62. Que leur avez-vous dit ?
    Avez-vous un traffic quelconque sur une direction réciproque ?
  63. Qu'ont-ils répondu ?
    Non.
  64. Avaient-ils de quelconques cibles inhabituelles sur leur système radar ?
    Au début non. Ray a demandé à nouveau 2 mn plus tard et ils n'avaient toujours rien sur leur radar. Ce n'est qu'à la 3ème [peut-être 4ème, PF] occasion qu'il a été demandé à Ray de décrire ce qu'il voyait puis le CTA de Jersey a signalé un contact primaire. Ray a signalé les lumières sur une fréquence sécurisée.
  65. Avez-vous par la suite parlé à ces gens de votre observation et de leur cible ?
    Pas à propos de cette observation. Ray a parlé à Paul Kelly pour savoir où les bandes radar étaient stockées mais ne lui a pas parlé des pistes radar. Ray connaissait Paul Kelly 2 ans avant [je pense juste en passant, PF] [Ray a validé cela].
  66. Le CTA de Jersey a-t-il souvent des retours inhabituels sur son radar pendant vos vols ?
    Ray n'a pas entendu parler du CTA de Jersey ayant des cibles inhabituelles avant mais il pourrait ne pas être dans le secret de cela. Ray dit que le CTA de Jersey a une juridiction jusqu'à 18 000 pieds, c'est l'espace aérien français au-dessus de cette altitude.
  67. Savez-vous à quelle portée et hauteur le radar du CTA de Jersey peut voir quand il pointe vers votre appareil ?
    [Omis car on peut obtenir çà de Paul Kelly]
  68. Avez-vous vu des bateaux quelconques en-dessous de vous pendant que vous observiez la 1ère lumière ?
    Ne peut se souvenir en avoir vu de quelconques mais il y avait beaucoup de brume sous l'appareil.
  69. Comment la 1ère lumière a-t-elle disparu ? Etait-ce dû aux conditions atmosphériques ou était-ce dû au comportement de la lumière, ou une combinaison des 2 ?
    Ray pense que les lumières ont disparu de vue presque dès qu'il est descendu dans le niveau brumeux vers 2000 pieds. Au-dessus de la brume il pouvait voir à 100 miles dans toutes les directions mais une fois dans la brume la visibilité tombait à 5-7 miles. Ces chiffres sont un peu trompeurs parce que Ray pouvait voir droit devant lui sur des miles mais en regardant en bas à travers la brume à un certain angle la visibilité était bien plus réduite. La brume était une brume atmosphérique générale due à un mauvais air venu du continent, ce n'était pas une brume salée venue de la mer. Ray ne pouvait pas voir l'horizon lorsqu'il a atterri à Aurigny.
  70. La 1ère lumière a-t-elle scintillé ou semblé se déplacer quand elle a disparu ?
    Non. La 1ère lumière était stationnaire. Elle n'a pas clignoté.
  71. A quelle hauteur étiez-vous quand la 1ère lumière a disparu ?
    Autour de 2000 pieds [Ray a indiqué que cette question suppose que les 2 lumières ont disparu à des moments différents - en fait elles ont disparu au même moment].
  72. Etiez-vous toujours sur la même trajectoire qu'avant l'observation et à la même vitesse ; ou avez-vous fait des adjustements de course quelconques pendant votre observation de la 1ère lumière?
    Oui. Cependant, Ray a fait quelques petits ajustements de course mineurs lorsqu'il est arrivé sur les terres.
  73. Où étiez-vous sur le diagramme 1 lorsque la 1ère lumière a disparu ?
    [Il nous faut calculer ceci d'après le timing sur les bandes du CTA, PF]
  74. Avez-vous vu la 2nde lumière lorsque la 1ère lumière était toujours visible ? Si non, combien de temps après que la 1ère lumière disparaisse la 2nde lumière est-elle apparue. Veuillez marquer le diagramme 1 pour montrer où vous étiez lorsque la lumière 2 est apparue.
    Oui, Ray pouvait voir les 2 lumières. Elles ont disparu toutes les 2 au même moment. Il était au point B, ORTAC, lorsque la 2nde lumière est apparue. ORTAC est un point imaginaire à 50 N dans la voie aérienne et emprunte son nom au véritable rocher de Ortac à l'ouest d'Aurigny à 2 miles nautiques environ.
  75. Lorsque la 2nde lumière est apparue pouviez-vous voir les îles d'Aurigny et de Guernesey, et si oui – étaient-elles distinctes ?
    Oui, elles étaient toutes les 2 plutôt claires.
  76. Où était la 2nde lumière dans le ciel ? Etait-elle au-dessus/en-dessous/au même niveau, sur la gauche/la droite/droit devant ?
    Initialement la 2nde lumière était légèrement sur la droite de la 1ère lumière – peut-être de 10 °. Alors que Ray descendait dans la brume les 2 lumières semblaient être alignées. Voir le diagramme 4.
  77. La 2nde lumière était-elle aussi brillante que la 1ère lumière ?
    La 2nde lumière était légèrement plus atténuée que la 1ère lumière.
  78. La 2nde lumière semblait-elle avoir la même taille que la 1ère lumière ?
    La 2nde lumière était à peu près de la moitié [légèrement plus que la moitié, PF] de la taille de la 1ère lumière. Cependant, Ray pensa que c'était juste parce que la 2nde lumière était [bien] plus éloignée. Voir diagramme 4.
  79. Pendant combien de temps avez-vous observé la 2nde lumière ?
    6-7 mn. Ray signala immédiatement la 2nde lumière au CTA de Jersey sur sa fréquence. 118.85 MHz pense Ray.
  80. L'avez-vous observée aux jumelles ?
    Oui.
  81. Pendant combien de temps avez-vous observé cette 2nde lumière aux jumelles ?
    6-7 mn.
  82. Comment pouvez-vous être certain de la précision de cette estimation ?
    Nous devons nous référer aux bandes du CTA.
  83. A-t-elle semblé devenir plus brillante ou s'atténuer ?
    Non.
  84. A-t-elle clignoté – et si oui, à quelle périodicité ?
    Non.
  85. Cette 2nde lumière était définie avec quelle précision ?
    Aussi bonne que la 1ère lumière.
  86. Votre impression était-elle que vous observiez une lumière brillante réfléchie ou quelque chose émettant de la lumière ?
    Emettant de la lumière.
  87. Combien de temps s'est-il passé avant que vous observiez la 2nde lumière aux jumelles ?
    Presque immédiatement. A un moment Ray a pu voir les 2 lumières en même temps avec ses jumelles.
  88. Pendant combien de temps avez-vous observé la 2nde lumière aux jumelles ?
    [Question en doublon, PF]
  89. Ce 2nd objet était-il précisément ou vaguement défini lorsqu'il était vu aux jumelles ?
    Précisément défini.
  90. Cette impression a-t-elle changé lorsque vous avez observé la 2nde lumière aux jumelles ?
    Non.
  91. Pouvez-vous s'il-vous-plait dessiner la 2nde lumière comme vous l'avez vue au début, puis comme vous l'avez vue aux jumelles. Veuillez indiquer toutes caractéristiques ou couleurs. C'est en diagramme 3.
    La 2nde lumière était exactement la même que la 1ère lumière.
  92. Avez-vous remarqué de quelconques effets inhabituels dans votre cockpit – par exemple sur vos instruments ou communications radio - lors de cette 2nde étape de votre observation ?
    Non.
  93. Votre radar de bord a-t-il indiqué une cible quelconque qui pourrait être corrélée avec la 2nde lumière ?
    N/A.
  94. Comment la 2nde lumière a-t-elle disparu ?
    Pareil que pour la 1ère, lorsque Ray est descendu dans la zone brumeuse.
  95. La 2nde lumière a-t-elle scintillé ou semblé de déplacer quant elle a disparu ?
    Non.
  96. Attribuez-vous la disparition des 2 lumières entièrement à la brume ou le comportement des lumières a-t-il contribué à leur disparition ?
    Purement dû à la présence de la brume.
  97. Etiez-vous toujours au-dessus de la mer quand la 2nde lumière a disparu ?
    Oui.
  98. Pouviez-vous voir les îles d'Aurigny et de Guernesey distinctement à la fin de l'observation ?
    Aurigny pouvait être vue distinctement, Guernesey était dans la brume.
  99. Etiez-vous toujours sur la même trajectoire comme avant l'observation, et à la même vitesse ; ou avez-vous fait des adjustement de course quelconques pendant votre observation de la 1ère lumière ?
    Oui. Ray a fait quelques corrections de trajectoires très légères lorsqu'il arriva sur les terres pour s'aligner avec la piste [!].
  100. Avez-vous vu des bateaux quelconques en-dessous de vous lorsque vous avez vu la 2nde lumière ?
    Ne se souvient pas d'en avoir vu.
  101. Combien de temps l'ensemble de l'observation a-t-il duré ?
    10-12 mn.
  102. Comment pouvez-vous dire qu'il s'agit d'une estimation précise ?
    Les bandes du CTA donneront un chiffre précis.
  103. Avez-vous signalé l'apparition des lumières aux passagers ?
    Non, pas avant d'avoir atterri. Cependant, comme rapporté en question 15 au moins 3 personnes ont remarqué elles-mêmes les lumières.
  104. Aviez-vous une trace de leurs noms et adresses de sorte que l'on puisse les contacter ?
    N/A.
  105. Avez-vous vu d'autres phénomènes inhabituels durant la rencontre ?
    Aucun.
  106. Connaissez-vous quiconque vivant sur les îles anglo-normandes qui ait vu ou signalé des lumières inhabituelles au moment de votre rencontre ?
    Non. Cependant, des pilotes ont signalé voir les lumières à Ray.
  107. Quelle est la 1ère chose que vous avez pensé quand vous avez vu les lumières ?
    Ray a pensé qu'elles étaient le reflet sur le/la vignoble/serre.
  108. Avez-vous pensé en termes d'"objets" substantiels ou peut-être d'un phénomène météo ou optique insubstantiel ?
    Ray a pensé qu'il voyait des objets substantiels pas des phénomènes météo/optiques.
  109. Que pensez-vous du fait que le CTA de Jersey caractérise le contact radar comme un possible effet de propagation anormale ?
    Le CTA de Jersey a signalé une propagation anormale sur le côté gauche de Ray [est/sud est] dans les nuages alors qu'il commençait sa descente. 2 mn dans l'observation Jersey signala une cible principale et elle fut survolée par le BAE146 Gatwick vers Guernesey. Cependant, le pilote de cet appareil ne vit rien. Le capitaine et le second sur ce vol l'ont confirmé.
  110. Le CTA de Jersey vous a-t-il décrit en quelques détails ce qu'ils avaient pu voir sur leur écran ?
    Non, ils ont juste signalé voir un contact primaire.
  111. Qu'est-ce que la CAA a à dire sur le contact radar ?
    Rien. Ils n'ont pas parlé à Ray. Pas plus que le Ministère de la Défense britannique n'a parlé à Ray.
  112. Vous ont-ils parlé directement de l'aspect radar ?
    Non.
  113. Ont-ils modifié leur histoire une fois qu'ils ont parlé au CTA de Jersey ?
    Non.
  114. Comment votre compagnie aérienne vous a-t-elle traité pour avoir rendu cette observation publique ?
    Il n'y a pas eu de problèmes. L'observation a fuité à la presse de Guernesey par une partie tierce [quelqu'un de la compagnie ?] et le journal a contacté Aurigny. Le Directeur Général Malcolm Hart a contacté Ray pour lui demander si ça le dérangeait de parler à la presse et donc Ray a donné une interview. Ray pense que la compagnie était plutôt contente de la publicité.
  115. Avez-vous déjà vu quoi que ce soit d'autre que vous n'avez pu identifier lors d'un vol ?
    Oui, Ray a déjà signalé à David Clarke qu'en une occasion précédente il volait de Aurigny à Southampton lorsqu'un grand objet cylindrique de 25-30 ° d'arc est apparu devant lui pendant 2 à 3 mn. L'objet était fin et faisait en hauteur 4 fois sa largeur [?]. Il fut perdu dans les nuages. Ray se souvient aussi de la lumière qui fut vue par un hélicoptère de Police au-dessus de Brighton qui parut à la Une du Brighton Argus il y a quelques années de cela [Je ne suis pas sûr d'après mes notes que Ray ait véritablement vu cette lumière, PF]
  116. Avez-vous parlé avec le pilote de l'appareil des Blue Islands de son observation ?
    Non.
  117. Savez-vous son nom ?
    Oui mais pour l'instant c'est privé et il ne peut donc nous communiquer le nom du pilote.
  118. Qu'est-ce qui vous fait dire qu'il a vu la même lumière que votre 1ère lumière ?
    Elle était similaire et pourrait donc être la 1ère lumière que Ray a vue. Elle a été brièvement vue par cette autre pilote à la position de ses 8 h, ce qui est derrière son épaule gauche [au nord de son appareil, PF]. Il voyageait à 4 miles/mn [presque 2 fois plus vite que l'appareil de Ray] et n'avait pas de radar embarqué.
  119. D'autres pilotes connus e vous ont-ils signalé des lumières ou objets semblables dans les îles anglo-normandes récemment ?
    Nno, pas semblables. Plusieurs ont rapport avoir vu des objets inhabituels à Ray.
  120. La presse de Guernesey a rapporté que vous voliez de Southampton à Aurigny mais le site web de la BBC indique que vous étiez sur le point de piloter un avion d'Aurigny depuis Aurigny à Southampton. Le récit de la BBC est sûrement mauvais ?
    Le récit de la BBC est mauvais.
  121. Le graphique aéronautique de la CAA montre plusieurs zones à l'est des îles anglo-normandes qui sont des zones de vol contrôlées par la France. Pourriez-vous s'il-vous-plait expliquer ce que signifie chacune de ces zones.
    [Voir les notes additionnelles ci-dessous, PF]
  122. Etes-vous au courant de quelconques vols de ballon récents depuis la péninsule de Cherbourg ou de Normandie ou de Bretagne qui aurait pu survoler les îles anglo-normandes si le vent est dans la bonne direction ?
    Non. Ray n'a jamais vu de ballons dans la zone des îles anglo-normandes. Tous ballons vus au-dessus des îles anglo-normandes aurait dû être lancé de Brest [ou comme je l'ai suggéré au milieu de l'Atlantique, PF] en raison des vents sud-ouest prévalant.
  123. Avez-vous rapporté votre observation aux autorités françaises une fois que le Ministre de la Défense britannique a déclaré que l'observation avait eu lieu dans leur espace aérien ?
    Non.
  124. Les autorités françaises vous ont-elles contacté à propos de votre observation ?
    Non.
  125. Suite à cela avez-vous eu de quelconques interviews ou conversations avec le Ministère de la Défense ou l'Autorité de l'Aviation Civile depuis que vous avez soumis votre rapport ?
    Aucune.

Fin de l'interview. L'interview a commencé autour de 17:05 et s'est terminée à 19:05 BST.

Vers la fin de l'interview Ray a dessiné le diagramme 5 qui tente de montrer comment son angle de vision vers les lumières a changé de quelques degrés sur la droite à près de 20 ° sur la droite alors qu'il approchait Aurigny.


La liste de questions suivantes a été compilée par Martin Shough et posée au capitaine Bowyer par Paul Fuller dans la même interview :

  1. Heures des premières de dernières observations.
    Dans rapport CAA SRG.
  2. Lieu, orientation et altitude de l'appareil à l'heure de la 1ère observation.
    Dans rapport CAA SRG.
  3. Lieu, orientation et altitude de l'appareil à l'heure de la dernière observation.
    L'orientation de l'appareil a changé entre 3 et 5 ° entre la 1ère et la dernière observation.
  4. Qu'est-ce qui d'abord attiré votre attention sur le 1er objet ?
    L'attention de Ray a été attirée sur le 1er objet par sa lumière brillante.
  5. Pourriez-vous estimer les largeurs angulaires de chaque objet, en termes d'objets familiers tenus à bout de bras ou mesures à bout de bras ?
    Voir réponse à question 46.
  6. Si le 2nd objet n'est pas vu initialement, pourquoi pensez-vous que c'était ainsi ?
    Le 2nd objet était probablement juste en-dessous/au sommet [?] de la couche de brume. Il est possible que la brise SO ait poussé la brume un peu plus haut dans la lee de Guernesey (i.e. vers Aurigny et l'appareil de Ray).
  7. Les 2 objets ont-ils été en vue simultanément pendant un moment ?
    Oui, les 2 objets ont été vus en même temps pendant un moment.
  8. Les 2 objets étaient-ils les mêmes à tous égards (forme, couleur, luminosité, finesse, etc) à part la taille apparente ?
    Oui, voir réponse aux questions 76, 77 et 90. Le 2nd objet légèrement plus terne. Autrement les 2 étaient identiques.
  9. Ont-ils changé d'apparence (taille, position, forme, couleur, luminosité, finesse, etc) pendant l'observation ?
    Les objets ont changé légèrement – sont devenus plus grands, se sont décalés vers la droite, mais ont maintenu leur cohérence interne.
  10. Pouvez-vous décrire l'apparence des "bandes sombres" sur les objets en plus de détails - i.e., les forme, finesse et coloration (s'il y a lieu) et ce que "sombre" veut dire a) par rapport aux objet(s) et b) par rapport au fond de ciel/mer ?
    Les zones sombres étaient plus sombres que la partie jaune de l'objet et plus claires que le fond (brume/sol). Le sombre était une couleur gris graphite. Les bandes sombres oscillaient sur les 2 objets.
  11. A quel moment pendant l'observation avez-vous commencé à utiliser des jumelles ?
    1,5-2 mn. Voir réponse à question 50.
  12. Certains des détails décrits n'étaient-ils visibles qu'aux jumelles - i.e., si vous n'aviez pas eu de jumelles avec vous, votre description des objets aurait-elle été exactement la même ?
    Non, les 2 objets avaient la même apparence lorsqu'ils étaient vus visuellement que lorsqu'ils étaient vus à travers les jumelles. La seule différence était leur taille et brillance.
  13. Vous et les témoins passagers avez-vous comparé vos observations à ce moment ?
    Non, Ray n'a pas comparé ses observations avec celles de ses passagers. Voir réponse à question 15.
  14. Ont-ils exprimé une opinion sur ce qu'ils voyaient ?
    Jamais rien vu comme çà avant et Vraiment pas normal.
  15. Leur avez-vous désigné la présence de l'objet ou l'ont-ils repéré indépendamment ?
    Les passagers qui ont vu les lumières les ont repérées indépendamment de Ray, il ne les leur a pas désignées.
  16. A votre avis, les objets réfléchissaient-ils la lumière du soleil ou émettaient-ils leur propre lumière ?
    Les objets émettaient leur propre lumière, ne réfléchissant pas la lumière du soleil.
  17. Pouvez-vous décrire la manière dont les objets ont été perdus de vue ?
    Voir réponse aux questions 68 et 93.
  18. La présence de brume a été mentionnée. Pouvez-vous décrire les altitude(s) et densité de la brume ?
    Idem.
  19. Quelle était la visibilité des îles depuis les airs alors que vous approchiez d'Aurigny ?
    Voir réponse aux questions 74 et 97.
  20. Les objets ont-ils été vus devant le fond du ciel ou la mer ? L'horizon de la mer était-il distinct ?
    L'objets ont été vus devant la mer comme les îles.
  21. Vous avez mentionné que votre première idée était celle du soleil se réfléchissant sur les serres de Guernesey. Etait-ce un effet que vous aviez vu avant ?
    Oui, voir réponse à question 44.
  22. Pouviez-vous voir l'île de Guernesey elle-même à ce moment ?
    Oui, Ray pouvait voir Guernesey lorsqu'il a vu la 1ère lumière.
  23. Si oui, seriez-vous capable de comparer la(les) largeur(s) apparente(s) de(s) objets(s) à la largeur apparente de l'île (i.e., similaire, moitié aussi large, deux fois plus large, etc) ?
    Voir réponse à question 46.
  24. Pouvez-vous donner la(les) position(s) visuelle(s) apparente(s) de(s) objet(s) par rapport à Guernesey (i.e., "même direction", "une largeur d'île sur la gauche", "5 ° sur la droite", etc) a) lorsque vu pour la 1ère fois b) lorsque vue pour la dernière fois ?
    Lorsqu'ils ont été vus pour la 1ère fois les objets étaient à un angle oblique à droite de la trajectoire de vol directe vers Guernesey. Voir diagramme 3.
  25. Pourriez-vous estimer la(les) véritable(s) position(s) approximative(s) de(s) objet(s) par rapport à l'une ou l'autre des îles ?
    Aucune réponse enregistrée.
  26. Avez-vous fait le tour au sud d'Aurigny pour pouvoir atterrir dans le vent la piste de tarmac est-ouest ?
    Non, Ray n'a pas fait le tour de l'île au sud, il a atterri sur la piste 26 en venant droit du nord-est [Ray a validé cette question].
  27. Vous souvenez-vous avoir regardé à nouveau les objets alors que vous approchiez, ou depuis le sol après avoir atterri ?
    Ray a regardé les objets alors qu'il approchait d'Aurigny mais à ce moment ils avaient disparu. le CTA d'Aurigny ne put rien voir non plus.
  28. Quelle était la visibilité au sol comparée à la visibilité dans les airs ?
    [Aucune réponse enregistrée]
  29. Pensez-vous que l'un ou l'autre des objets aurait pu être visible du sol s'ils avait toujours été là ?
    Ray pense que s'il n'y avait pas eu la brume les 2 objets auraient été visibles depuis le sol [Ray a validé cette question].
  30. Comment caractériseriez les conditions de vol de manière générale ? Y eut-il quoi que ce soit d'autre d'inhabituel dans la journée ?
    Les conditions de vol étaient standards, c'était un jour normal.
  31. Depuis combien de temps pilotez-vous sur cette route ? Diriez-vous que vous étiez très familier de l'apparence de la zone dans des conditions différentes ?
    Ray a piloté sur cette route depuis 8,5 années et est très familier de la zone dans différent conditions de vol.
  32. Je comprends que vous connaissez les noms de 2 passagers (les Russells) qui ont aussi été témoins. Pouvez/voulez-vous les contacter pour avoir leurs descriptions de l'objet ?
    Ray n'a pas parlé aux Russells parce qu'ils ont quitté son appareil, mais il pense que John Russell a donné une interview sur Radio Guernesey. Bien sûr il pourrait y avoir un enregistrement sur bande de cette interview.
  33. Combien de vos passagers au total (16 or 17?) ont, à votre connaissance, vu les objets ?
    Ray pense que 5 de ses passagers ont vu les lumières.
  34. A votre connaissance, est-ce que quelqu'un a pris un film ou de quelconques photos ?
    Autant qu'il sache personne n'a pris de photographies de ces lumières [Ray a plaisanté avec moi qu'il avait pris des photographies !]
  35. Avez-vous remarqué de quelconques réponses inhabituelles des instruments du cockpit à n'importe quel moment ?
    Ray n'a remarqué aucune réponse inhabituelle des instruments du cockpit à un moment quelconque pendant le vol ou l'observation.
  36. Avez-vous déjà vu/signalé quoi que ce soit de semblable avant ?
    Ray a vu un autre objet (voir réponse à question 114) qu'il a décrit à David Clarke mais n'a jamais rapporté avoir vu un objet avant cette observation.

Notes supplémentaires de Paul Fuller

Martin, en réponse à ton 1er point, les 2 lumières sont devenues plus grandes alors que Ray volait vers elles. La 1ère lumière a grandit à 15-18 mm en taille en utilisant le test de règle à bout de bras, la 2nde lumière a grandi à 6-8 mm à bout de bras. Ce sont les estimations les plus grandes de taille angulaire que nous avons.

J'ai prêté à Ray mon appareil photo pour prendre des photographies de l'appareil et l'horizon/les îles et les fenêtre de cockpit lorsqu'il approche d'Aurigny. Il y a 24 expositions à utiliser pour lui ! Malheureusement je ne peux pas voler et ne peut donc pas prendre ces photographies moi-même [les photos montrent des distances DME de Guernesey. La 1ère observation à une cinquantaine de miles nautiques de Guernesey. La dernière à 30 miles nautiques environ].

Je n'ai pas soulevé les questions radar puisqu'il les a déjà par email.

Questions de Jean-Francois Baure

Salut Jean-Francois,

J'espère que la réponse ci-dessus à la question 46 répond à ta question sur la taille angulaire mais si non nous pouvons toujours revenir vers Ray. Ray ne se souvient pas d'avoir dit que les lumières étaient à 25 miles de distance. Il a indiqué sur le diagramme 1 que lorsqu'il avait d'abord vu la 1ère lumière il était toujours au nord d'ORTAC et qu'il pensait que la 1ère lumière était à 15 miles nautiques de distance. Il était au niveau de vol 40 (autour de 4300 pieds). Il n'a pas vu la 2nde lumière avant d'avoir atteint ORTAC (à 50 ° de latitude). Il pensait que la 2nde lumière était à 50 miles nautiques de distance. Le phare des Casquets fut vu à la droite des 2 lumières. Aucun des diagrammes n'est à l'échelle. SAM = Aéroport de Southampton, IOW = Île de Wight, ALI = Aurigny.

Le diagramme 3 montre la même situation. La 1ère lumière fut considérée être à peu près à 2 miles nautiques au sud du phare des Casquets tel que vu depuis la "1ère observation" tandis que la 2nde lumière est à 10 miles nautiques au sud-ouest de l'île de Guernesey [Note de MS : Ref. diagramme 3, on devrait lire 10 miles nautiques au sud-ouest de la 1ère lumière], légèrement à droite de l'axe de vision initial depuis la 1ère lumière.

Les 2 lumières ont été vues devant le sol comme la brume. Les lumières ont été vues sur ou juste sous l'horizon, puis au-dessus au moment où Ray descendait.

La distribution nuage/brume est explicitée dans les questions 27, 68 et 95.

Aucun des diagrammes n'est à l'échelle, ils sont juste représentatifs.

La zone ombrée autour de Sark sur la feuille 217100 edition 25 du Graphique Aéronautique de la CAA est une zone à bruit restreint. Les appareils ne sont pas autorisés à voler sous 2000 pieds afin d'empêcher la pollution par du bruit. Les appareils n'ont pas d'autres restrictions dans la zone des îles anglo-normandes hormis de demander permission au CTA adéquat de pénétrer les zones entourées de lignes pointillées. Les zones ombrées sur la péninsule de Cherbourg sont dans l'espace aérien français et sont des zones restreintes mais les appareils volant de Southampton aux îles anglo-normandes ne devraient être nulle part près de ces zones de toute façon. Il y a un grand aéroport à Cherbourg. 2 installations nucléaires sur la côte française - 1 zone d'exclusion.

Paul Fuller, 9 juin 2008

Home  >  Rapport sur les PANs des îles anglo-normandes  >  Annexes  >  Interviews et déclarations de témoins