Introduction

Home  >  Effets physiologiques humains liés aux ovnis

Parlant au Symposium sur les ovnis du MUFON qui se tenait à Kansas City, Missourien 1973, le Dr. J. Allen Hynek dit : Il existe une situation paradoxale dans l'ensemble du domaine du problème ovni : nous avons trop d'observation, non pas pas assez ; et pourtant nous sommes loin d'une solution. Nous sommes, franchement, embarrassés par nos richesses.

Plus loin dans le même article, le Dr. Hynek dit : Nous avons bel et bien une grande richesse de matériel à étudier. Transformons notre embarras actuel face à ces richesses en une bonne exploitation. Nous pouvons le faire en ne nous complaisant pas dans une multitude de cas de toutes sortes, incapables de rendre justice à aucun d'entre eux, mais en étant très sélectifs en choisissant seulement quels cas ou aspects du problème étudier. Il n'y a aucun bénéfice à simplement lire et discourir sur l'ensemble du spectre des cas d'ovnis. Il poursuivit en recommandant que les chercheurs sur les ovnis se spécialisent en un aspect du domaine ou certains cas uniques afin de développer une quantité impressionnante de matériel et de faire publier ce matériel à l'usage des autres.

D'excellents exemples de l'approche spécialisée du problème ovni existent aujourd'hui. Stanton Friedman, Don Berliner, Kevin Randle et Donald Schmitt ont fait des recherches étendues et écrit sur le crash d'ovni en 1947 à Roswell, au Nouveau Mexique. Le Dr. Jack Kasher a abordé le problème délicat de l'analyse de la video prise par l'équipage de la navette spatiale Discovery lors du vol STS-48 en septembre 1991. Linda Howe et Tom Adams sont connus dans le monde entier pour leur travail sur les mutilations de bétail. Le Dr. David Jacobs, le Dr. John Mack, Budd Hopkins, Yvonne Smith et d'autres sont engagés en profondeur dans la recherche sur les enlèvements. Len Stringfield a consacré la plupart de sa vie à la recherche sur les récupérations de crashes. Ces chercheurs et des centaines d'autres se sont consacrés à des secteurs spécifiques de la recherche sur les ovnis. Toute cette spécialisation dans les cas finit par payer en fournissant des résultats concrets.

Un autre domaine de spécialisation fructueux réside dans le développement de bases de données spécialisées, documentant certaines caractéristiques du phénomène ovni pour être utilisées par d'autres chercheurs dans leur travail. Suivent quelques exemples.

Le chercheur Ted Phillips a assemblé une base de données de plus de 4000 cas de traces d'atterrissage, d'incidents où des traces sur les plantes et le sol attestaient du fait que des machines inhabituelles mais physiquement réelles d'un type quelconque avaient endommagé le site d'atterrissage. Des témoins oculaires de ces événements décrivirent les machines comme d'un autre monde - rien de semblable à celles construites sur Terre.

Le britannique Gordon Creighton a catalogué 170 cas liés aux effets des ovnis sur les animaux, oiseaux et créatures plus petites. Bien que les animaux n'aient pas la capacité d'imaginer des ovnis ou de se méprendre sur des ovnis, ils disposent bien des mécanismes naturels nécessaires à ressentir les effets physiques provoqués par les ovnis.

Le Dr. Richard Haines a documenté plus de 3000 cas faits par des pilotes d'appareils du monde entier et a consacré un livre aux observations de pilotes au-dessus de la Corée lors de la guerre de Corée.

Le Dr. Mark Rodeghier du Centre pour les Etudes sur les Ovnis a compilé un catalogue de 441 signalements d'ovnis impliquant une interférence avec un véhicule. Son travail est un examen, principalement par des moyens statistiques, de la sous-classe d'événements ufologiques où la voiture, le camion, ou autre véhicule motorisé dans lequel le témoin était soit conducteur soit dont il était à forte proximité, a apparemment été affecté par la présence d'un ovni. Une étude semblable de 58 cas australiens d'interférence avec véhicules a été mensée par Keith Basterfield et Paul Jackson.

En 1969 Gordon Lore et le major Donald Keyhoe ont produit un rapport spécial pour le NICAP sur les effets étranges des ovnis, documentant 95 incidents de réactions animales, interférences sur des vehicules ou effets médicaux sur les humains. Ce fut un travail remarquable dans la définition de la nature du problème ovni.

As a result of my investigation of the Cash-Landrum incident of December 29, 1980, I gathered information on a large number of UFO-related human physiological effects cases. Rather than lose the results of that inquiry, I have documented a summary of those cases in this catalog. A more comprehensive version is now in the planning stages.

Home  >  Effets physiologiques humains liés aux ovnis