L'affaire de Saint-Prouant, Vendée, du 13 septembre 1954 Il semble qu'il s'agisse en fait du 14, le jour ayant été décrit par la presse comme un "mardi"

Phénomènes Spatiaux n° 8, 1968 Choloux, Jérôme: "2. La vague de 1954" in "Les OVNIs en Vendée", Les Mystères de Vendée, 2007

Home
L'article d'origine
L'article d'origine du New York Times

Témoignage de M. Georges Fortin, agriculteur à "La Gabellière", par Saint-Prouant, Vendée

Nous rencontrons le témoin sur la route de La Gabellière, et il nous répond d'abord avec une certaine réticence. A la vue de la carte du GEPA, il réalise que nous ne sommes pas venus pour le tourner en dérision. Il nous raconte alors son observation, bien présente à sa mémoire après plus de 10 ans.

Travaillant dans un champ de haricots, en fin d'après-midi, sous un ciel peu nuageux, le témoin a son attention attirée par un nuage bizarre en forme de carotte, blanc-jaune, qui descend lentement du ciel, incliné à 45°, pointe en bas, et qui s'immobilise à 50 m environ du témoin et à environ 6 à 8 m du sol. La taille de ce nuage est comparée à celle d'un transformateur de l'EDF que le témoin montre au bord de la route (bâtisse en béton à base carrée de 3 m sur 3 et de 10 m de haut approximativement).

Pendant la descente, une sorte de fumée s'échappe de la pointe et s'enroule en montant autour du nuage, dans le sens d'un tire-bouchon. Après son immobilisation, le nuage se dissipe peu à peu et laisse apparaître une boule brillante (ou un disque qui aurait toujours montré le même côté au témoin) de 35 à 40 cm de diamètre. Puis cette boule exécute un nombre important de manoeuvres rapides et saccadées, consistant en un trajet rectiligne de quelques centaines de mètres, suivi d'un arrêt et d'un nouveau trajet rectiligne dans une autre direction, mouvement allant aussi bien de gauche à droite que de bas en haut, suivant une ligne brisée gauche Géométriquement, une figure gauche est une figure dont tous les points ne sont pas contenus dans un même plan, c'est-à-dire non plane (NDLR). Enfin, la boule boule brutalement à la verticale et se perd en altitude. Le tout à duré 20 mn.

Le témoin garde un mauvais souvenir de l'enquête de l'époque, menée par un journaliste grand, sec et pas commode, qui ne l'a interrogé que superficiellement et semblait savoir mieux que lui ce qu'il avait vu. Il est fieux qu'on ait voulu lui faire dire des choses qu'il n'avait pas vues et qu'on ait déformé ses propos. Depuis, il n'a été questionné que 1 seule fois, par lettre, par un journaliste de La Rochelle. Son observation est confirmée par d'autres personnes, mais qui étaient en des lieux très voisins.

M. Bonifait, électricien, n'a pas vu le disque, mais juste le nuage bizarre, qu'il a vu venir de loin car il travaillait sur une ligne en hauteur. Ce nuage lui a fait croire un orage soudain, mais il avait été intrigué par le comportement de ce nuage, tout à fait inhabituel. Il n'a que constaté sa descente vers le sol, après quoi le nuage a disparu de ses yeux, caché par des arbres.

Cette observation de Saint-Prouant n'est donc pas à rattacher à celles du type du grand cigare vertical, suivant la dénomination d'Aimé Michel, mais à celles de petits disques analogues ou des "foo-fighters" Rappelons que les "foo-fighters" étaient de petits objets lumineux de forme sphérique ou discoïdale dont les manoeuvres déconcertantes furent signalées par des pilotes des 2 camps vers la fin de la 2nde guerre mondiale (voir Les Phénomènes Insolites de l'Espace, pp. 147 à 149 - NDLR.

Home