Les lumières des Andes

Les lumières (ou "éclairs" ou "lueurs") des Andes des Andes seraient des flux de lumière apparaissant parfois autour des pics montagneux comme ceux des Andes (Amérique du Sud), observables jusqu'à des centaines de km de distance Probablement la raison pour laquelle elles sont souvent décrites comme silencieuses, l'observateur n'étant pas suffisamment près pour entendre le craquement typique de ce type de décharge coronaire, comme lorsqu'on les les voit typiquement depuis la côte ouest et l'océan adjacent.

Lors de la saison la plus chaude de l'année il n'est pas rare de voir le sommet des montagnes luisant continuellement, à travers la nuit, tandis que de grands rayons occasionnels, comme ceux d'un projecteur gigantesque, transperçent le ciel. Les indigènes ont longtemps considéré ces lumières comme le reflet d'une lave luisante dans les cratères des volcans, mais il semble ne pas faire de doute qu'il s'agit de sortes de décharges électriques lors de conditions méteo perturbées.

Apparemment les montagnes élevées font office de grands paratonnerres, d'où les courants d'électricité affluent dans l'air. A partir de 4500 m environ, les nuages se précipitent autour des pics, accumulant des charges puissantes, à la manière des feux de Saint Elme, lorsqu'une couronne de lumière bleue se développe autour de points élevés à cause des nuages en mouvement.

Un météorologue allemand, le Dr. Walter Knoche, qui visita des points élevé des Andes pour étudier les décharges spectaculaires déjà mentionnées, parle d'avoir vu des flammes grosses comme des maisons balayer au-dessus de terrains neigeux en altitude Charles Fitzhugh Talman: "Unsolved Mysteries of Light", The Charleston Daily Mail, 19 juillet 1931.

A noter que les Andes sont également une région sismique importante, ce qui pourrait alimenter des théories de lumières sismiques telles celle de Michael Persinger.

Le phénomène n'est cependant pas cantonné aux Andes. On l'a aussi observé dans les Alpes ou dans les montagnes de Caroline du Nord. Il a été évoqué comme une explication possible des lumières de Brown Mountain, bien que celle-ci ne culmine qu'à 2750 pieds.