{{$first?'':' & '}}{{aa.lastName}}, {{aa.firstName}}: ,
Le trajet du vol 117

Le 1950-04-27, Robert Adickes, un ancien pilote chevronné de la Marine US reconverti depuis 10 ans à la TWA (qui vient cette année-là de se renommer Trans World Airlines), pilote le DC-3 du vol 117 de la compagnie au-dessus de Goshen (latitude 41,58432, longitude -85,83072, Indiana). A son côté le co-pilote, Robert F. Manning, également capitaine à 4 bandes (ancien de l'USAF, puis 6 ans à la TWA, 6000 h de vol), premier officier de ce vol pour Chicago.

Manning

A 20:25 heure locale (), l'avion est à 2000 pieds d'altitude lorsque Manning remarque une étrange lumière rouge en-dessous et derrière l'appareil. Se déplaçant rapidement, elle grimpe vers la droite, surplombant l'avion. Intrigué, Manning la regarde de plus près. Il ne s'agit pas du feu d'une aile — la lumière est trop brillante. Le DC-3 vole à 175 miles/h, mais l'objet mystérieux le dépasse rapidement, la lumière croissant de taille. Lorsque j'ai vu la soucoupe pour la première fois, déclarera Manning, elle semblait d'une couleur plus brillante que lorsqu'elle volait à côté de nous. Apparemment la réduction de puissance lorsqu'elle s'est mise au rythme du DC-3 à diminué l'effet de chaleur. Elle est maintenant d'une couleur rouge-orangée, comme une boule de métal en fusion dans la nuit. C'était semblable à la Lune rouge montante, et semblait se rapprocher de nous très progressivement. J'ai observé son approche durant 2 mn environ, essayant de déterminer ce que cela pourrait être. Tendant la nuque, Manning regarde en bas une forme sphérique qui luit brillament au sommet, la partie inférieure étant dans l'ombre.

Lorsqu'on l'interroge sur la taille de l'objet, il répond :

C'est difficile à dire, car on ne peut que faire des suppositions à cette distance. Mais il devait être bien grand. Lorsque je l'ai vu pour la première fois, la chose était près de l'horizon, peut-être à 10 miles de là. Même alors il était assez gros pour ressortir.

Il rejette rapidement l'idée selon laquelle l'objet aurait pu être la tuyère d'un avion à réaction :

J'ai vu des avions à réaction la nuit. Si êtes directement derrière l'un d'eux, vous voyez un rond rouge. Mais c'était énorme en comparaison. De plus, je l'ai vu venir de derrière nous — la tuyère d'un jet aurait été invisible depuis cet angle. Vous ne le verriez pas de côté non plus.

Adickes

Dessin de Adickes de son observation, un disque qu'il décrit de 10 à 20 % aussi large que grand, et de la taille d'une orange à 20 pieds
Dessin de l'observation de Adickes en 1950
Robert Adickes

J'ai alors attiré l'attention de Adickes sur l'objet, lui demandant ce qu'il pensait que c'était. Regarde ici, dit-il à Adickes. Qu'est-ce que tu fais avec çà ?

Adickes regarde vers le bas à travers la fenêtre de droite, puis dit à Manning de l'ouvrir pour être sûr qu'il ne s'agit pas d'une réflexion bizarre. (...) elle était rouge-cerise, comme certains articles [sur les soucoupes volantes] le disaient. Ca ressemblait à la couleur du métal en fusion, dira-t-il. L'objet est toujours visible, maintenant presque au niveau de l'avion. Au-dessus, les pilotes peuvent voir des lumières au sols éparses et des voitures se déplaçant sur une autoroute. Adickes appelle rapidement le Contrôle de Traffic Aérien, qui indique ne percevoir aucun écho d'un autre appareil près de leur avion.

A ce moment l'objet est parallèle au DC-3. Les pilotes le voient ralentir, et se caler sur la vitesse de l'avion. Pour Adickes cela ressemble à une énorme roue rouge descendant une route. Il vire vers l'objet, mais celui-ci s'éloigne immédiatement et maintient sa distance. C'était comme voler en formation avec un autre avion. La chose semblait s'éloigner quand nous tournions vers elle, déclarera Manning.

L'hôtesse

Adickes appelle alors l'hôtesse pour observer le disque du cockpit dans l'obscurité : Il appela alors notre hôtesse, Gloria Henshaw, et lui montra. A ce moment l'objet était situé à environ 100° et légèrement plus bas que nous. Il maintenait apparemment sa position par rapport à nous, à environ 1/2 mile de distance, racontera Manning. Celle-ci déclarera :

Cela ressemblait à une grande roue rouge roulant à côté de nous. C'était clairement quelque chose d'étrange à regarder. Si je ne l'avais pas vu, je ne crois pas que j'aurai cru les pilotes.

Adickes lui demande de prévenir les passagers qui, comme elle, peuvent le voir depuis le compartiment. Voulant être certain de disposer de nombreux témoins, Adickes se rend dans le compartiment et observe la réaction des passagers : La plupart d'entre eux le virent mais ne purent le voir aussi clairement que nous [pilote et co-pilote] car les lumières de leur compartiment étaient allumées et leurs yeux n'étaient pas habitués à l'obscurité.

Echappement final

Adickes essaie encore, avec le même résultat. Cependant, alors qu'il accélèrait dans cette manoeuvre d'échappement, Adickes a pu apercevoir un court moment la tranche de la soucoupe. Elle semblait environ 1/10ème de son diamètre. Adickes pense, bien qu'il ne puisse être certain de sa distance alors qu'il vole de concert avec l'objet, que celui-ci se trouve à au moins à 1 mile de distance. Il n'est apparemment pas assez proche pour affecter ses instruments ni sa radio.

Lorsqu'il revient dans le cockpit, il tente à nouveau un virage pour avoir une vue rapprochée. Manning encore : (Adickes) fit virer le DC-3 à tribord pour essayer de se rapprocher de l'objet inconnu.

Alors que nous tournions, l'objet sembla virer loin de nous dans une direction juste à l'Ouest du Nord, vers l'aéroport de South Bend. Lorsque l'objet s'éloigne à nouveau, il fonce à plein régime pour le prendre en chasse. En plus de tenter de se rapprocher de l'objet, Adickes tente de se placer au-dessus :

Chaque fois il virait au loin, comme s'il était contrôlé par un radar répulsif. Et lorsque j'arrivai juste après elle, la chose disparut en un éclair. Manning et moi estimèrent son diamètre à 50 pieds ou plus. Lorsque j'essayai de couper vers elle, elle parti d'un trait au loin au double de notre vitesse, mais mit plusieurs minutes à disparaître. Elle devait donc être considérable grosse - peut-être plus grand que 50 pieds.

Immédiatement l'objet luisant plonge, fonçant vers le Nord au-delà de South Bend. Adickes estime sa vitesse à près de 400 miles/h. Etant donné qu'il s'était placé à la même vitesse que l'avion à 175 miles/h, cela signifie qu'il aurait doublé sa vitesse en environ 3 s. Pendant quelques minutes encore la lumières est toujours visible, son point rouge lumineux diminuant. Il sembla descendre alors qu'il augmentait sa vitesse, en en quelques minutes fut hors de vue... Puis il disparaît dans l'obscurité. L'observation a duré 6 à 7 mn.

Manning ne souhaite pas spéculer sur ce que la machine était : Tout ce que je peux dire est que c'était réellement là. Et c'était assez inhabituel pour effrayer toute personne qu'il l'aurait vu la première fois.

Les passagers

Parmi les 11 passagers se trouvèrent également divers témoins de l'événement. Parmi eux S. N. Miller, directeur d'une compagnie de bijouterie à Saint Paul. Il déclare avoir regardé la soucoupe pendant plusieurs minutes :

La chose était de la couleur d'une enseigne de néon - juste un grand disque rouge. Avant je plaisantais des histoires de soucoupes - mais je ne le ferais plus.

Parmi les autres passagers qui confirment l'observation se trouvent C. H. Jenkins et D. C. Bourland, ingénieurs de la compagnie Boeing Aircraft qui ne purent identifier l'objet volant, et E. J. Fitzgerald, vice-president d'une compagnie d'équipement métallique de Chicago. Par la suite divers responsables de la International Harvester Company admettront également avoir vu le disque luisant alors qu'il dépassait leur avion. Il y aura de lègères variations dans le témoignage des passagers — estimation de taille, de distance, ou de vitesse.

Interrogée sur les pilotes, la TWA les considère posés... modérés... sérieux... prudents. Personne à la TWA n'a mis en doute le fait que ce que Adickes et Manning ont vu était exactement ce qu'ils ont décrit.

Adickes confirme les points principaux de Manning :

Avant cela, je n'étais pas convaincu par les rapports de soucoupes. Maintenant je sais qu'elles existent.

Références :