En (peut-être , Lucia ne se souvenant pas de la date exacte), Lucia dos Santos, 8 ans, est en train de dire son chapelet près de Fatima (Portugal) lorsqu'elle voit un nuage blanc, translucide, et une forme humaine. Cela se reproduit une 2ème fois, puis une 3ème en .

Giacinta, Lucia et Francisco
Les 3 enfants de Fatima

En , Lucia et ses 2 cousins, Francisco et Giacinta, aperçoit dans une grotte une figure lumineuse à l'apparence d'un garçon de 14 ans, qui se présente comme l'ange de la paix. Cette année-là, ils revoient la figure 2 autres fois Pinon, Gilles: Fatima, un ovni pas comme les autres, Osmondes, 2002.

Le , toujours à Fatima, Lucia a 10 ans. Avec ses cousins Francisco (9 ans) et Giacinta (7 ans) Marto, frère et soeur, ils font paître leur troupeau de brebis après avoir assisté à la messe. Ils jouent à construire un mur autour d'un buisson quand leur attention est attirée par un phénomène lumineux, comme un globe brillant dans les airs. Ils redescendent alors vers leur ferme, et s'approchent d'une vaste dépression herbeuse appelée Cova de Iria Littéralement : la grotte de Sainte Irène, un ancien lieu sacré pour voir ce qui se passe. Une lumière les englobe alors et les aveugle presque, mais leur permet de voir en son centre une petite femme en robe blanche. Elle leur parle en les rassurant et leur demande de revenir tous les mois au même endroit et à la même heure, pendant 6 mois.

Le , une cinquantaine de personnes sont au rendez-vous à Fatima. Elles voient les petits bergers s'agenouiller soudain et devenir comme transfigurés. L'enfant la plus âgée, Lucia, parle à une entité invisible dont on n'entend pas les réponses. L'un des spectateurs déclare pourtant avoir perçu une voix très faible ou le bourdonnement d'une abeille. A la fin de ce dialogue, tous les témoins entendent une explosion et voient un petit nuage qui s'éleve au voisinage d'un arbre.

Prophéties

Le , le nombre des témoins est monté à 3000. On observe un bourdonnement ou un ronflement, une diminution de la luminosité du Soleil et de sa chaleur, un petit nuage blanchâtre autour de l'arbre des apparitions et un bruit puissant au départ de la Dame.

Les "cheveux d'ange" récupérés à Fatima
Les 'cheveux d'ange' récupérés à Fatima

Les enfants sont terrifiés par une vision de l'enfer et reçoivent une prophétie spécifique annonçant des apparitions de lumières inconnues dans le ciel :

La guerre va prendre fin, mais si les peuples ne cessent pas d'offenser Dieu, il y aura une autre guerre plus terrible durant le règne de Pie 11 Il mourut en . Quand vous verrez la nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne qu'il va punir le monde pour ses crimes par le moyen de la guerre, de la famine et de la persécution de l'Eglise et du Saint-Père. Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie... Si mes requêtes sont écoutées, la Russie sera convertie et il y aura la paix. Sinon, elle répandra ses erreurs sur le monde.

L'apparition annonce qu'elle fera un miracle le .

Le , {{18000|number}} personnes sont sur les lieux de l'apparition, mais les enfants ne sont pas là. Ils ont été enlevés et jetés en prison par l'administrateur de l'arrondissement ayant décidé de mettre fin à ces sottises. En leur absence, on entend un coup de tonnerre suivi d'un éclair brillant. Un nuage blanchâtre se forme autour de l'arbre.

Il plane quelques mn, s'élève puis se dissipe. Les nuages du ciel deviennent cramoisis puis passent au rose, au jaune et au bleu. Les témoins parleront de d'une lumière colorée, comme un arc-en-ciel au sol, des nuages autour du Soleil qui reflétaient diverses couleurs sur les gens. Ils verront des fleurs qui tombent Le fameux phénomène des "cheveux d'ange". Un homme, Manuel Pedro Marto, déclarera sous serment, au cours de l'enquête canonique qui suivit, avoir vu un globe lumineux tournant sur lui-même dans les nuages.

Le , les enfants, relâchés, gardent leurs moutons près d'Aljustrel quand ils voient l'éclair et une lueur brillante qui se fixe sur un arbre près d'eux. Au centre se dresse l'entité drappée de blanc et d'or.

Le , la foule est de {{30000|number}} personnes, y compris 2 prêtres parfaitement sceptiques venus spécialement pour établir la fausseté des prétendus "miracles". Le site des apparitions est un vaste amphithéâtre où la plus grande partie de la foule s'est installée pour être proche de l'arbre des apparitions. Cependant, les deux prêtres ont choisi un emplacement en un lieu plus élevé d'où ils peuvent tout voir. Le Soleil devient alors moins intense bien qu'il n'y ait pas de nuages dans le ciel. Des milliers de personnes : La voilà... regardez ! Tous voient un globe de lumière descendant lentement la vallée, d'Est en Ouest, en direction des enfants. Il vient se poser sur l'arbre. Un nuage blanc se forme et de brillants pétales blancs se mettent à tomber du ciel vide : Comme les gens fixent ce spectacle étrange, ils remarquent bientôt que, contrairement aux lois de la perspective, ces globules luisants qui tombent deviennent de plus en plus petits quand ils s'approchent d'eux. Et quand ils tendent leurs mains et leurs chapeaux pour les saisir, ils s'aperçoivent que, d'une manière ou d'une autre, ils se sont volatilisés. Les enfants voient à nouveau l'entité au centre du globe et le dialogue reprend entre la Dame et Lucia. La promesse d'un miracle pour le est renouvelée. Puis le globe lumineux s'élève et disparaît dans le Soleil. Quand on demanda à l'un des prêtres de quelle nature lui paraissant le globe, celui-ci, très impressionné, dit qu'il pouvait s'agir d'un véhicule céleste qui transportait la Mère de Dieu de son trône jusqu'au désert ici-bas.

Une photo présentée comme d'origine rigoureusement authentique et dépeignant l'observation du , ou l'obscurcissement du soleil aurait été causé par sa rotation très rapide "Il prodigio di Fatima", l'Osservatore Romano, 18 novembre 1951 < "Vatican Paper Publishes Photo in Proof of Fatima Miracle", Life magazine, 3 décembre 1951, p. 45, mais en fait prise le à 1 h du crépuscule Da Fonseca, Luis Gonzaga: Le meraviglie di Fatima, Edizioni Paoline, 1932. La nature de cette photo sera également contestée, présentée plutôt comme une reconstitution artistique.
Une photo souvent présentée comme représentant l'observation du 13 octobre 1917 l'Osservatore Romano, 1951, mais en fait prise en 1921 Da Fonseca, Luis Gonzaga: Le meraviglie di Fatima, Edizioni Paoline, 1932. La nature de cette photo sera également contestée, présentée plutôt comme une reconstitution artistique.

Le , devant une foule de {{70000|number}} personnes malgré une forte pluie, les enfants entrent en communication avec la Dame. Les témoins observent le grand changement intervenant sur les visages des 3 enfants, transfigurés par la vision. Le miracle annoncé a lieu au départ de la Dame de la Cova da Iria. La pluie qui n'a cessé de tomber sur la foule s'arrête soudain, et les lourds nuages s'écartent. Le Soleil apparaît comme un disque d'argent brillant, un disque fantastique qui tourne rapidement sur son axe et lance des faisceaux de lumières colorées dans toutes les directions. Des rayons de lumière rouge fusèrent du bord du Soleil et colorèrent les nuages, la terre, les arbres, les gens ; puis des rayons violets, bleus, jaunes et d'autres couleurs se succèdèrent. Ces couleurs ont été décrites par un sceptique objectif comme des secteurs monochromatiques qui tournoyaient sans arrêt. Les rapports parlent d'un disque plat plutôt que d'un globe. Après un certain temps, il arrête sa rotation et plongea vers le bas en zigzag — comme une feuille morte — vers la terre et les spectateurs horrifiés. La plupart des observateurs croient alors que leur dernière heure est arrivée. Nombre d'entre eux, dont des détracteurs, s'agenouillent dans la boue et se mettent à se confesser publiquement. Finalement, le disque inverse son mouvement et disparaît vers le Soleil, le vrai, à nouveau fixe et ébouissant dans le ciel. La foule boulversée se rend soudain compte que ses vêtements sont parfaitement secs. Etayant notamment cette version des faits est le témoignage du Dr. Almeida Garrett de l'Université de Coimbra, décrivant la rotation très rapide d'un objet, et contestant les explications de Soleil vu à travers la brume ou un brouillard Martindale, C. C.: The Meaning of Fatima, S. J., P. J. Kenedy & Sons, New York, 1950.

Lucia et le pape Jean-Paul II
Lucia et le pape Jean-Paul II

En Après les apparitions à Fatima l'année précédente, les résultats spirituels sont importants, malgré les efforts des autorités portugaises pour les minimiser et les déconsidérer. Les conversions et le retour à la pratique religieuse ont pris une dimension telle que le régime portugais, très anti-religieux, évolue rapidement et rétablit ses relations diplomatiques avec le Saint-Siège au Vatican.

En , Francisco Marto, l'un des 3 petits bergers témoins de l'observation à Fatima en , meurt de la grippe espagnole.

En , Giacinta Marto meurt de pleurésie.

En , Lucia révèle les 2 premières parties de la prophétie de . Après qu'elle ait eu la confirmation que Dieu voulait que la 3ème partie du secret soit écrite maintenant, et se sentant mourir, Lucia la couche sur papier entre le , sous l'obédience de son évèque. Le Pape et l'évèque de Leira peuvent le lire immédiatement, mais le monde doit attendre l'an .

Cette année-là au Vatican, le Secrétaire d'Etat aux Pélerins du Pape livre le contenu du 3ème secret impliquant martyr et souffrance, parlant d'un homme habillé de blanc tombant au sol, apparemment mort, sous un éclat de tir. Le Cardinal Angelo Sodano ajoute que le secret entier, semblant à l'évidence dépeindre l'assassinat manqué de Jean-Paul 2 en (après lequel ce dernier aurait eut une passion pour Fatima), sera rendu public après une préparation appropriée pour les fidèles. En cette même occasion sont béatifiés 2 des enfants décédés très tôt.

Le message de Fatima, Vatican Hallet, Marc: Que penser des apparitions de la Vierge ?, Favre, 1985 "Fatima's 'third secret' revealed", BBC News, 13 mai 2000 Meessen, Auguste: "Apparitions and Miracles of the Sun", International Forum in Porto "Science, Religion and Conscience" 23-25 octobre 2003