Des doutes persistent dans une affaire d'ovni

Hazleton Standard- Speaker, mardi 19 novembre 1974

Par Jerry Palko et Mike Tusko, rédacteurs du Scranton Sunday Times

Home

Une semaine s'est écoulée depuis que 3 adolescents de Carbondale et plusieurs personnes ayant téléphoné anonymement ont rapporté avoir vu un mystérieux objet objet luisant tomber des cieux dans un petit étang de vase derrière le Parc Russell, mais bien que la police ait rayé l'épisode entier comme étant un canular massif.

Le problème est que autant de nombreuses personnes refusent de croire que la lanterne de voie ferrée qu'a récupéré un plongeur dans le lac lundi après-midi était tout ce qu'il y avait de l'incident. En dépit de ce qui semble être une preuve concluante que toute la chose était un canular et malgré les réassurances à cet effet du maire de Carbondale A. J. Kaufman et le chef de la police en poste Francis Dottle, cette communauté de la haute vallée bourdonne toujours de spéculation.

Cette spéculation va d'accusations ouvertes que ce qui est jamais tombé dans l'étang a été récupéré par les autorités sous un voile de secret, à des déclarations selon lesquelles quoi que ce fut est toujours dans l'étang sous la vase.

Des raisons aux doutes ont trait à une liste de questions sans réponse et à un certain nombre de contradictions.

Un panorama de toute l'affaire pourrait commencer avec les observations d'origine. La police de Carbondale a reçu un appel téléphonique anonyme peu après 19 h, le 9 novembre, selon lequel un objet luisant avait approché Carbondale selon une trajectoire de vol vers l'est au-dessus du Mont Salem et s'était écrasé ou avait atterri dans un étang de vase derrière le Parc Russell. Le correspondant refusa de s'identifier car, expliqua-t-il, ne voulant pas que quiconque le prenne pour un cinglé. La police ne réagit pas immédiatement à l'appel.

Lorsque les 3 adolescents, vivant tous dans un développement d'habitation de la zone du Parc Russell signalèrent une observation similaire, la police répondit. Le patrouilleur John Barbaro et le patrouilleur spécial Joseph Jacobina se rendirent sur la scène. Ils observèrent quelque chose de luisant dans l'étang. Malgré des déclarations officielles du contraire, le Sunday Times confirma qu'un officier de police tira 4 fois sur l'objet avec son revolver calibre .38. A une conférence de presse lundi la version officielle était que des jeunes avaient posé des pétards dans la zone. Cependant l'officier de police qui avait tiré admit au Sunday Times dimanche après-midi avoir tiré sur l'objet qu'il pensait à ce moment être le produit d'un canular.

Alors que la police observait la lueur mystérieuse dans l'eau la nuit du 9 novembre, 2 autres témoins fournirent des récits de l'épisode. Décrivant ce qu'il vit, un employé du Parc Russel de 19 ans raconta aux enquêteurs qu'approximativement 15 mn s'étaient écoulées entre le moment de l'impact dans l'eau et le moment où il arriva à l'étang. De ses propres mots, c'est ce qu'il dit aux enquêteurs : La lueur semblait devenir plus mate, puis moins intense, puis plus brillante. Je dirais que ça prenait 5 mn environ pour compléter le cycle. Vous pouviez tout juste la voir à son point le plus bas.

Un pompier volontaire qui arriva sur la scène plus tard raconta une histoire semblable. Interrogé mercredi sur le fait que ce qu'il avait vu puisse avoir été une lanterne de chemins de fer, il répondit : Non. Il ajouta qu'il ne pouvait croire que ce qu'il avait vu dimanche dernier était la même chose qu'un plongeur avait tiré de l'étang lundi.

La police dimanche tenta de récupérer l'objet avec un filet attaché à un long poteau de bois mais ne réussit pas dans cet effort.

C'est l'un des points qui a causé un doute. Si l'on considère que les officiers de police se trouvaient dans un bateau immédiatement au-dessus de l'objet luisant et si l'on considère le fait que la lanterne récupérée lundi après-midi était à 6 ou 7 pieds sous l'eau, la question posée est pourquoi ont-ils été incapable de la récupérer au départ.

Une version est que lorsqu'ils tentèrent de la récupérer, la lumière disparût. Cette version fut dévelopée un cran plus loin avec l'explanation que la vase au fond de l'étang avait été dérangée et avait recouvert l'objet.

Une autre version, cependant, est qu'elle était trop lourde pour que les autorités la récupèrent avec le filet. Robert Barry, un enquêteur sur les ovnis de Collinswood, New Jersey, raconta au Times lundi matin qu'ils sentirent qu'il y avait un objet plus grand sous ou attaché à l'objet qu'ils essayaient de remonter. Il dit aussi qu'ils n'étaient pas parvenus à déplacer l'objet.

Mais peut-être le récit encore fait à quelqu'un ayant le plus d'autorité fut la déclaration au Times d'un officier de police qui se trouvait dans le bateau au début de la matinée de dimanche dernier lorsque la 1ère tentative fut faite pour récupérer l'objet.

On demanda à l'officier dont l'identité n'est pas dévoilée parce qu'il donnait son réçit "off" s'il était convaincu que la lanterne récupérée lundi était la même chose que ce qu'il avait vu luir dans l'eau aux premières heures de dimanche matin. Sa réponse : Off, non.

Il dit que ce qu'il avait vu ne bougeait pas, mais que cela pulsait. Il dit aussi penser qu'une lanterne aurait dégagé un rayon plus droit et sur un diamètre plus petit que ce qu'il avait vu.

L'officier de police dit que la seule manière qu'il croie que ce qu'il avait vu le dimanche matin était la même chose que ce qui a été sorti de l'eau lundi serait qu'une lampe semblable soit placée dans l'eau et lui donne la même impression.

Il y a dont plusieurs récits de témoins, dont celui d'un officier de police, contestant ouvertement la théorie d'une lanterne, telle que sortie de l'eau, puisse être ce qu'ils ont vu aux premières heures de dimanche dernier.

Quelques autres points restent encore à expliquer. Mardi le Times apprit d'un vigil travaillant pour une agence de détective qu'il avait aussi des doutes. Il dit s'être rendu pour la 1ère fois sur la scène dimanche et portait toujours son uniforme ressemblant à une uniforme de police.

Il dit qu'après avoir garé sa voiture il marcha à travers les embouteillages sur son chemin vers l'étang lorsqu'une femme dans une voiture lui demanda ce qui se passait. Il dit qu'elle le prit à tort pour un officier de police et que la seule chose qu'il fut capable de lui dire fut quelques faits grossiers qu'il avait eu par un proche.

La femme lui dit à ce moment qu'elle et sa fille avait conduit le long de l'autoroute Sranton-Carbondale en route pour Carbondale la nuit de samedi entre 19 h et 19 h 30 et qu'elles avaient toutes les 2 vu quelque chose dans le ciel en direction de la tour de la radio WCDL. La tour est située sur le Mont Salem. La femme dit que l'objet était luisant et avait la forme d'un cône et se déplaçait en direction de Carbondale. Elle dit qu'il ne fut visible que pendant quelques instants.

Un autre point : il y eut pour appuyer ceci qu'il y eut des observations supposées samedi soir dans le comté de Wayne d'un objet luisant se déplaçant vers l'est... vers Carbondale.

Un autre point : Il y eut une lecture de radiation très légère prise sur un compteur Geiger par ceux dans la barque au début de dimanche matin. Lundi après-midi les mêmes individus qui se trouvaient dans la barque le dimanche matin la sortent pour assister le plongeur. Au-dessus d'un point une autre lecture du compteur Geiger est faite. Peu après, le plongeur récupère la lanterne. Le compteur Geiger est placé à côté. Aucune radiation n'est lue. Il pourrait être intéressant de noter que l'endroit où le plongeur a récupéré la lanterne était au moins à 5 pieds de distance de l'endroit où le compteur Geiger avait enregistré une légère radiation. Dans cette même ligne de pensée, le Sunday Times a appris au cours de la semaine passée qu'une demande avait été faite à une ville à la fin de samedi ou au début de dimanche d'un container anti-radiation.

Beaucoup des centres de spéculation autour de savori si une lanterne telle que celle trouvée dans l'étang lundi aurait pu rester allumée aussi longtemps que 9 heures. Un marchand de Carbondale vendant de telles lampes dit que non. Il dit qu'il n'y a aucun moyen qu'une telle lanterne puisse rester allumée aussi longtemps sous l'eau sans une sorte de revêtement protecteur.

Un autre point concerne les autres observations dans la région. 2 ouvriers à l'opération de la strip mine du Mont Dundaff observèrent une lumière blanche dans le ciel jeudi soir. Elle était au sud-est du Mont Dundaff et de l'autre côté de Carbondale. Ceci placerait la lumière dans une zone entre le Mont Salem et la montagne à l'est d'Archibald. Un des ouvriers, un résidant de Carbondale de 56 ans, vit avec son compagnon la lumière se déplacer, s'arrêter, puis disparaître.

To top thing off, la police de la ville reçut des appels la nuit de mardi selon lesquels un autre objet avait été vu dans la zone du Mont Salem. Un témoin oculaire de cette observation dit au Sunday Times qu'il pensa d'abord que l'objet était le tir d'un avion militaire. Une vérification avec l'armurerie de la Garde Nationale de Carbondale révéla qu'aucune arme de manquait des armureries de la région et que de telles armes sont pratiquement impossibles à obtenir. Egalement sur la théorie du tir, il un tel flare avait été tiré d'un flare gun, un expert aurait été nécessaire pour enlever le parachute centré dans le flare entre les 2 charges explosives.

Un autre point ajoutant encore à la confusion est le plongeur qui tira la lanterne de l'étang lundi après-midi. Son nom est Mark Stamey et il réside à Skaneateles, près de Syracuse N.Y. Mercredi le Sunday Times parla à sa femme. Elle dit qu'il était membre de l'Association des Plongeurs de l'Etat de New York, mais lorsqu'on lui demanda pourquoi son mari était à Carbondale ou qu'il l'avait appelé si quelqu'un l'avait appelé, elle se refusa à tous commentaires. Douglas Dains, le chercheur sur les ovnis de Binghamton, N.Y. associé au Dr. Allen Hynek de l'Université Northwestern dit au Sunday Times ne pas avoir contacté le plongeur. Le chef de la Police en poste Dottle dit qu'il n'avait pas non plus appelé le plongeur. Il dit que M. Stamey s'était juste trouvé être là.

Le fait que le plongeur de Syracuse s'était juste trouvé être à Carbondale avec son équipment et le fait que les plongeurs qui étaient en ville au Club de Plongée Wallenpaup se virent refuser la permission d'entrer dans le l'étang et le fait que Scranton ait une équipe de plongée dans sa police qui n'ait pas été utilisée tend simplement à produire plus de doutes.

Probablement la chose qui pourrait éclaircir le mystère serait un draguage complet de l'étang. Mais John Baumann propriétaire du terrain où l'étang est situé, a dit au Sunday Times que cela n'était pas prévu pour l'instant.

Au final on apprit qu'au moins 1 des témoins qui vit l'objet la nuit de samedi refuse d'accepter la théorie.

Peut-être le meilleur résumé vient-ils de Mr. Dains, l'experts en ovnis, qui dit ne pas être vraiment prêt à rayer l'affaire sur la théorie de la lanterne. Il dit que 2 possibilités existent : soit il s'agissait d'un canular élaboré, soit il s'agissait d'un type de météorite ou satellite.

Quelle est la réponse ? Vous êtes juge.

Home