Le mouvement "Politiquement correct" (political correctness ou PC, à ne pas confondre avec Parti Communiste), né dans les milieux universitaires américains, est communément caricaturé et tourné en dérision en Europe, à l'exception notable de la Grande-Bretagne.

La perception conditionnée par le langage

Pourtant, il soulève des questions intellectuelles d'une grande ampleur et d'une étonnante complexité parce qu'elles sont liées à la théorie du langage. A lire l'une de ses professions de foi courantes The PC Manifesto, Featuring a PC Primer and Revised PC Lexicon, 1992, la doctrine du "PCism" prône une plus grande tolérance de la diversité humaine, notamment sur les plans de la culture, des styles de vie, des croyances - religieuses ou non -, des appartenances ou des préférences sexuelles, etc., et ce pour favoriser, par l'emploi d'un vocabulaire socialement neutre (selective speech), une vision alternative de l'univers social et de sa hiérarchie traditionnelle.

Sa vocation principale est double :

Le lexique PC s'est aujourd'hui considérablement etoffé. Il concerne pratiquement tous les compartiments de la vie sociale. On en connait les expressions les plus courantes :

Ce mouvement politico-linguistique a suscité des réactions contradictoires : les uns en ont dénoncé le caractère attentatoire à la liberté d'expression, tandis que les autres ont mis l'accent sur sa dimension libératoire. Quoi qu'il en soit, rares sont ceux qui en ont mesuré la portée intellectuelle en le rapportant à la théorie du langage.

Pourtant, il semble que cette controverse oppose deux approches cognitives concurrentes :

Pourtant, l'ambition des militants du "politiquement correct" de promouvoir une langue parfaite se heurte aux limites sociales qu'elle prétend justement dépasser. En effet, la langue étant un lieu où l'histoire imprime fortement sa marque, le projet des partisans de la political correctness est pratiquement sans objet sinon sans fin.

Le multiculturalisme par Fred Constant (Flammarion, Dominos, 2000, ISBN 9-782080-357052)