Planètes ou planétoïdes de notre système
  • "inférieures"
  • "supérieures"
  • Planétoïdes
    • Pluton
    • Sedna
    • Xena

Notre système, nommé "système solaire" en raison du nom de notre étoile, le Soleil.

Des méprises possibles

La Terre faisant un tour autour de son axe d'ouest en est toutes les 24 h environ, les étoiles et les planètes apparaissent se lever à l'est et se coucher à l'ouest, se déplaçant à une vitesse angulaire de 15°/h. La Terre tournant de plus autour du Soleil, ces objets astronomiques se lèvent environ 4 mn plus tôt d'une nuit à la suivante.

Les étoiles sont des corps lumineux analogues à notre Soleil qui se trouvent à de telles distances de nous que leurs mouvements sont imperceptibles : elles sont disposées sur le ciel d'une façon stable à l'échelle d'une vie humaine.

Les planètes, par contre, sont beaucoup plus proches puisqu'elles tournent comme la Terre autour du Soleil. Au cours des mois, elles se déplaçent le long du ciel, et leur trajet suit une bande fictive que l'on appelle le Zodiaque. Les planètes ont généralement une luminosité plus stable et moins scintillante que les étoiles.

Etoiles et planètes apparaissent normalement ponctuelles dans le ciel, mais sous certaines conditions atmosphériques particulières (présence d'un halo, au coucher, au lever, etc.), ces astres peuvent se présenter comme des taches lumineuses. Les réfractions et les dispersions de leurs rayons lumineux au travers des couches instables de l'atmosphère peuvent alors donner l'impression qu'ils changent de forme et montrent des couleurs changeantes. Dans ces cas, l'observation à travers un instrument d'optique, loin d'améliorer l'image, amplifie au contraire les aberrations.

Le mouvement apparent de ces astres, dû principalement à la rotation de la Terre sur elle-même, est lent. Il faut en effet attendre au moins quelques dizaines de minutes qu'il soit perceptible. Cependant, plusieurs causes peuvent donner l'illusion d'un mouvement de ces astres :

Les étoiles les plus brillantes (Sirius, Véga, Capella, Arcturus, Rigel, Procyon, Altaïr, Béltelgeuse, Aldébaran, etc.) et surtout les planètes les plus lumineuses (Vénus, Jupiter, Mars et éventuellement Saturne) sont souvent prises pour des ovnis. Ce sont de telles méprises qui expliquent la plupart des cas d'ovnis observés régulièrement à une heure précise pendant plusieurs jours consécutifs.

De conjonctions rapprochant plusieurs étoiles et/ou planètes brillantes peuvent être très impressionnantes et sont souvent à l'origine de nombreuses notifications.

De telles erreurs sont généralement décelées très facilement lors d'une enquête, même longtemps après l'observation, puisque le mouvement parfaitement connu de ces astres nous permet de disposer d'éphémérides donnant avec précision leur position à un moment donné. Grâce à l'emploi d'ordinateurs, on peut obtenir une carte précise du ciel tel qu'il se présentait au moment et au lieu de l'observation.

Exoplanètes

On qualifie d'exoplanètes les planètes n'appartenant pas à notre système. On en découvre à partir de , d'abord indirectement (en observant les alterations gravitationnelles qu'elles provoquent) puis directement (grâce à au télescope Hubble) en 2004. On en répertorie aujourd'hui des centaines.

Planètes hypothètiques

L'existence d'autres planètes au sein de notre système a été évoquée au fil des âges, notamment une 10ème planète A l'époque où l'on considérait encore que Pluton était la 9ème dans notre système solaire (Planète X, ou Nibiru). Différent ou égal, a été découvert en 2004 un 10ème planétoïde orbitant dans notre système, baptisé Sedna, et comparable à Pluton, dont la qualité de planète a elle-même été contestée en raison de sa taille vraiment réduite, et qui a finalement été réduit au rang de planétoïde.

Références :