{{$first?'':' & '}}{{aa.lastName}}, {{aa.firstName}}: ,
Nathan Twining
Twining

Twining naît le 1897-10-11 à Monroe (Wisconsin). Il entâme sa carrière militaire en 1916 comme caporal à la frontière mexicaine, puis est sergent dans l'infanterie lors de la seconde guerre mondiale. Il entre à l'Académie Militaire de West Point sur une nomination de la Garde Nationale. Diplômé en 1919, il sert dans l'infanterie durant 3 ans, puis est transféré à l'armée de l'air, sélectionné pour l'entraînement au vol en 1923. Durant les 15 années qui suivent il pilote des chasseurs au Texas, en Louisiane, et à Hawaii, tout en suivant les cours de l'Ecole Tactique du Corps Aérien et le Collège du Personnel Général et de Commandement.

Lorsque la guerre éclate en Europe il est affecté à la division opérations du personnel aérien. En 1942 il est envoyé dans le Pacifique Sud où il devient chef d'état major des forces alliées pour cette région. En il est en charge du commandement de la 13ème Air Force et en Novembre il parcourt le monde pour prendre la 15ème Air Force de James H. Doolittle. Lors de la réeddition allemande, Arnold renvoie Twining dans le Pacifique pour commander les B-29s de la 20ème Air Force dans le dernier coup contre le Japon. Il n'y reste qu'un court moment avec la fin de la guerre suite au bombardement atomique.

Allen Dulles, Ed Lansdale, Charles P. Cabell, et Twining
Allen Dulles, Ed Lansdale, Charles P. Cabell, et Twining

De retour aux Etats-Unis comme lieutenant-général, il est affecté aux Quartiers-Généraux Continentaux de l'USAF à la base de Bolling près de Washington (D. C.) en . En il est nommé Général Commandant de l'AMC (et donc de l'ATIC) basé à Wright Field (Ohio).

Le , David N. Johnson, un journaliste spécialisé dans les questions aéronautiques à l'Idaho Daily Statesman de Boise, où réside Kenneth Arnold, cite 2 nouvelles observations qui confirment la description donnée par Arnold d'un des engins : en forme d'aile volante. L'article cite également Twining, joint au téléphone, qui déclare que l'armée enquête sur ces affaires. Il demande même aux témoins d'adresser une description de ce qu'ils ont vu au général commanant de Wright Field. Toutefois, lorsque Johnson demande si ces objets pourraient venir d'un pays étranger, Twining est dubitatif : il répond qu'ils devraient [alors] voler sur de sacrées longues distances. Twining doute donc qu'il s'agisse de missiles guidés : la technique de télécommande n'est pas au point quand l'éloignement est trop important.

Le , Twining fait son rapport au président Truman. le général Marshall insiste pour que son contenu reste secret. D'après les documents MJ, Twining et le Dr. Bush concluent que le disque doit être un appareil de reconnaissance de faible portée, en raison de sa taille ainsi que de l'absence apparente de toute provision de carburant.

Le 1947-09-23, dans un mémo secret de 3 pages adressé au général Schulgen, commandant de l'AAF, il qualifie le point de vue de l'AMC (de Twining mais aussi d'autres tels que le colonel Moore ou le général Putt) sur les observations d'ovnis.

Dans ce mémo Twining indique que Le phénomène signalé est quelque chose de réel et non visionnaire ou fictif, qu'il y a des objets se rapprochant de la forme d'un disque, dont certains apparaissent plat en-dessous et en forme de dôme au-dessus, que ces objets sont aussi grand que des appareils construits par l'homme, ont une surface métallique ou réfléchissant la lumière, montrent des rapidités d'ascension et de manoeuvrabilité extrêmes sans son associé et entreprennent des actions qui doivent être considérées comme d'échappement lorsqu'ils sont contactés par des appareils ou un radar.

Il émet l'hypothèse que ces objets puissent être des engins américains développés dans le cadre de quelque projet hautement confidentiel inconnu ou d'origine étrangère (donc probablement soviétique). Quoi qu'il en soit le nombre de témoignages et la qualité des observateurs, souvent fort crédibles, amènent Twining à suggérer la création d'une commission d'étude des rapports, qui deviendra le projet Sign.

D'après les documents MJ, c'est le lendemain que Truman crée le groupe MJ-12 sur recommandation du docteur Bush et du Secrétaire Forrestal. Ces derniers en auraient été membre aux cotés de Twining et d'autres.

Le il est nommé Général Commandant du Département de l'Alaska et plus tard Commandant-en-chef du Commandement de l'Alaska.

En 1948, en tant que chef de l'Air Technical Service Command, il formalise l'étude des ovnis au travers du projet Sign (baptisé initialement projet Soucoupe (Saucer)) pour réunir, comparer, évaluer et distribuer au sein du gouvernement toute information relative à de telles observations, en partant du principe que les ovnis pourraient être réels et constituer un objet d'intérêt pour la sécurité nationale Haines 1997.

En il retourne à Washington comme Chef d'Etat-Major Adjoint en Poste du Personnel.

Au milieu de 1953, Hoyt Vandenberg quitte l'armée, et Twining est désigné pour le remplacer au poste de chef d'état-major de l'USAF.

C'est lui qui promulgue la directive AFR200-2 ordonnant de ne dévoiler au public aucune information relative aux ovnis. Il est à ce poste jusqu'en 1957, où Eisenhower le nomme chef d'état-major interarmées, le plus haut poste de la hiérarchie militaire des Etats-Unis.

Le , il quitte l'armée. Il décède le .

Sources :