"DSK" naît le à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine, France). En sa famille s'installe à Agadir (Maroc) puis, suite au tremblement de terre qui s'y produit en , à Monaco, où il fait ses études secondaires.

En il rencontre sa 1ère femme, qu'il épouse en . Ils auront 3 enfants.

En il entre à HEC. Il obtient un doctorat d'économie Strauss-Khan: "économie de la famille et accumulation patrimoniale", 1977. Il échoue au concours d'entrée de l'ENA. Il est reçu au concours d'aggrégation d'économie et est nommé maître de conférences, puis professeur d'université en la matière. D'abord sympathisant du PC, il s'en éloigne en apprenant l'économie Gattegno, Hervé: "à la recherche du strauss-kahnisme", Le Point, n° 2004, 2011-02-10, p. 40., et en 1976 adhère au PS. En il est muté à l'Université Paris 10 de Nanterre (Hauts-de-Seine).

En , il arrête l'enseignement pour rejoindre le Commissariat au Plan comme chef de service du financement, puis commissaire général adjoint.

Il divorce et rencontre sa 2ème femme, avec qui il a une autre fille.

En il est élu député socialiste.

En il est nommé président de la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale, jusqu'en où il est nommé Ministre du Commerce Extérieur du gouvernement Cresson, puis du gouvernement Bérégovoy. Entre-temps il a divorcé, et répouse cette année-là Anne Sinclair.

En il est élu maire de Sarcelles (Val d'Oise).

En il est nommé Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie du gouvernement Jospin. En , il démissionne suite à sa mise accusation dans l'affaire de la MNEF, pour laquelle il sera finalement relaxé. En il est à nouveau poursuivi, pur complicité par instruction donnée et recel d'abus de biens sociaux, mais la juge Eva Joly prononce un non-lieu à son encontre en .

En il retrouve son siège de député.

En il est candidat aux primaires socialistes pour la présidentielle, mais battu par Ségolène Royal.

En il est nommé Directeur Général du FMI. Cette année-là, il est accusé de tentative de viol par Tristane Banon, mais l'affaire reste finalement confidentielle.

En 2008, au FMI, sa liaison consentante avec Piroska Nagy est révélée.

Fin , de passage à Paris, Strauss-Kahn déjeune pour discuter en off le justifiant par sa position occupée au FMI avec Nicolas Domenach (directeur adjoint de la rédaction de Marianne) et un journaliste du Nouvel Observateur. Il dit être déterminé à se présenter à la présidentielle, et dit s'inquiéter des attaques dont il pourrait faire l'objet pendant la campagne sur l'argent, les femmes et la judaïté, parce qu'il a prêté le flanc à ces attaques là-dessus Rochat, Sébastien: "Les discrets déjeuners des journalistes avec DSK-candidat", Arrêt sur images, 2011-05-18. Le , à Antoine Guiral (directeur du service politique de Libération), qui l'interroge sur les handicaps d'une éventuelle candidature en 2012, il répondu : le fric, les femmes et ma judéité (...) Oui, j'aime les femmes... et alors ? (...) Depuis des années, on parle de photos de partouzes géantes, mais je n'ai jamais rien vu sortir... Alors qu'ils les montrent ! Il ajoute imaginer une femme violée dans un parking et à qui on promettrait 500000 ou 1 million € pour inventer une telle histoire "Quand DSK imaginait une femme payée pour inventer une histoire de viol", Le Point, 2011-05-16.

Ce même jour, près de son domicile Place des Vosges (Paris), il a une réunion avec Ramzi Khiroun (conseiller et ami, porte-parole du groupe Lagardère). A l'issue de la réunion, il aperçoit avec sa femme Anne Sinclair une Porsche Panamera S, la nouvelle voiture de son camarade. Après les quelques plaisanteries d'usage sur le véhicule de luxe, Khiroun leur propose de les déposer sur les lieux du dîner auxquels ils sont conviés "'Porsche de DSK' : c'est la gauche qui en parle le mieux...", 2011-05-06, Arrêt sur Images. Des photos sont prises par un bloggueur Emery: "DSK roule en Porsche ?", Choses vues, 2011-05-03 puis relayées par les media.

En , il est accusé de viol par une femme de chambre de son hôtel à New York.

Le , après la libération sur parole de Strauss-Khan dans l'affaire Diallo, Banon porte officiellement plainte.

En , Strauss-Khan est cité dans l'affaire du Carlton de Lille, comme se faisant "livrer" des prostituées à Washington.

Le , Claude Guéant (Ministre de l'Intérieur), relate un contrôle de Strauss-Kahn au bois de Boulogne, en .