Meessen en à Châlons-en-Champagne RUP

Meessen naît en près de la frontière belgo-allemande. Il fait des études de physique à l'UCL (Belgique) et après son doctorat, est pendant 2 ans associé de recherche au MIT. En , il a été engagé à l'UCL, où il devient professeur ordinaire. Il y enseigne la mécanique quantique, la physique théorique et mathématiques, la physique de l'état solide et la didactique de la physique.

SOBEPS

Meessen

En , lors de la fondation de la SOBEPS, il s'engage dans la recherche d'une solution rationnelle du problème des ovnis, en partant des faits observés et des lois physiques connues. Conseiller scientifique de la SOBEPS, il émet ses conclusions en , dans un article théorisant la PEMP Meessen, A.: "Réflexions sur la propulsion des ovnis", Inforespace n° 8, 1973, 31-34.

En Meessen rencontre Jean-Pierre Petit lors des 2èmes journées internationales d'information sur les ovnis à Poitiers. Il est très intéressé par les travaux de Petit sur la MHD.

Meessen fait partie du comité de conseil du RIAP.

Il effectue une série de missions d'enseignement à l'étranger et deviendra professeur émérite en . Il s'intéresse surtout aux problèmes qui concernent les fondements de la physique (tels que la quantification de l'espace-temps) et se préoccupe de problèmes de société qui impliquent la responsabilité des scientifiques (tels que la course aux armements).

Le , de passage en Europe, Meessen rencontre Richard D'Amato par l'entremise de Lucien Clerebaut, un après-midi dans les locaux de la SOBEPS pour discuter des observations de la vague belge et l'intervention des F-16 de l'armée de ce pays. Meessen lui décrit les observations fondamentales, précise avoir mené des enquêtes personnelles, puis déclare à D'Amato être convaincu que les USA ont plus que probablement conclut à la thèse préférée de Meessen, la thèse extraterrestre. D'Amato écoute impassiblement.

En il est invité sur Arte pour discuter avec d'autres scientifiques, dont Petit. Peu après, le , Meessen lui écrit pour lui signaler des problèmes scientifiques dont il souhaiterait discuter avec lui Meessen, A.: "Analyse critique des théories cosmologiques de J. P. Petit", Inforespace n° 94 / SOBEPS, 1996-11 - Réponse de Jean-Pierre Petit, directeur de recherche au CNRS..

Meessen travaille aussi sur le dossier de la vague de témoignages qui a touché son pays Meessen, A.: "La détection radar", Vague d'OVNI sur la Belgique - Un dossier exceptionnel, SOBEPS, pp. 351-396. Meessen, A.: "Observations, analyses et recherches", Vague d'OVNI sur la Belgique - Une énigme non résolue, SOBEPS, pp. 387-430. Meessen, A.: "Analyse approfondie des mystérieux enregistrements radar des F-16", Inforespace n° 97 (SOBEPS), décembre 1998, dont une étude qui plaidera en faveur de l'extraordinarité de la photo de Petit Rechain Meessen, A.: "Analyse et implications physiques de 2 photos de la vague belge", Inforespace n° 100, 2000, 5-40. 2001-02..

En il est contacté par Claude Poher qui souhaite avoir son avis sur la théorie des universons. Meessen n'est pas convaincu par les fondations de cette théorie, et continue de développer la PEMP. Le , Meessen se rend dans le cadre du GIRA à une conférence-débat sur la théories des universons de Poher après quoi il produit un article Meessen, A.: "La propulsion des ovnis et les thèses de Claude Poher", Inforespace n° 109, pp. 42-64, 2004.

En il présente les derniers développement de sa théorie de PEMP Meessen, A.: "Pulsed EM Propulsion of Unconventional Flying Objects", PIERS Proceedings, 508 - 512, 19 au 2012-08-23, Moscou (Russie).