Fils de Donald H. Haines (ingénieur en travaux publics), Richard Haines naît à Seattle (Washington). Là, en , il entâme des études d'Ingéniérie à l'Université de Washington. Il commence à travailler chez Boeing à partir de , jusqu'en où il obtient son diplôme. Cette année-là il entre chez les architectes navals W.C. Nickum & Sons, toujours à Seattle, jusqu'en ou il revient pour un an chez Boeing, dans la Division d'Ingéniérie de Renton.

En il obtient un B.A. au Département de Psychologie du Collège Luthérien Pacifique de Tacoma, puis entre au Département de Psychologie de l'Université du Michigan, où un obtient un M.A. en . Les 2 années suivantes il travaille dans ce département comme enseignant auxiliaire, jusqu'à l'obtention de son diplôme en .

NASA

Haines en combinaison de la NASA
Haines en combinaison de la NASA

Son doctorat en poche, il entre au Centre de Recherche Ames de la NASA en , en tant que chercheur auxiliaire post-doctoral. En il est conseiller sur les effets du C0 sur la sensibilité visuelle au Département de Médecine Préventive de l'Ecole de Médecine de Stanford.

En il est titularisé Chercheur Scientifique à la Division des Sciences de la Vie du Ames Research Center à Moffett Field (Californie). En il est conseiller sur les Effets des Flashes Lumineux sur la Capacité Visuelle Subséquente au TRW Systems Group à Los Angeles (Californie), et à partir de sera expert légal dans 12 cas impliquant des accidents de collision d'appareil et de véhicule de surface.

FAA

En il obtient le certificat de l'Ecole de Pilotes au Sol de la FAA au Collège Foothill de Los Alto Hills (Californie). Il va enquêter sur de nombreux accidents et incidents d'avations pour la FAA, le NTSB, et les juridiques. Haines travaille à la FAA sur divers projets dont l'affichage tête haute (Flight Standard Hqs.) et à partir de est conseiller pour les appareillages de signalisation pour les contractants, architectes et constructeurs.

Le en Colombie Britannique, sur l'Ile de Vancouver, Hannah McRoberts photographie un objet discoïdal sans s'en rendre compte. Cette photographie sera présentée par Haines lors de la conférence de Pocantico Haines, R. F.: "Analysis of a UFO photograph", JSE vol. 1 (1989), n° 129.

En il quitte la Division des Sciences de la Vie pour diriger le Bureau des Facteurs Humains dans l'Espace, toujours à Ames, jusqu'en où il est pour un an professeur auxiliaire du Département de Psychologie de l'Université de San José (Californie). Cette année-là il est également chercheur scientifique à l'Institut de Recherche pour l'Informatique Avancée à Ames.

Haines est conseiller en physique pour l'APRO.

En Haines et Jacques Vallée procèdent à une série d'analyses approfondies et d'études photométriques sur le négatif noir et blanc original de la photo du Costa Rica prise le 4 Septembre 1971 Haines, R. F. & Vallée, J.: "Photo Analysis of an Aerial Disc Over Costa Rica", JSE vol. 3 (1989), n° 113 Haines, R. F. & Vallée, J.: "Photo Analysis of an Aerial Disc Over Costa Rica : New Evidence", JSE vol. 4 (1990), n° 71, afin de déterminer la nature de l'ovni photographié. Les résultats de leurs recherches n'ont pu qu'authentifier le phénomène sans pour autant l'expliquer. Christian PerrinDeBrichambaut, qui examine la photographie en , détermine que les zones lumineuses de l'ovni ne peuvent être expliquées que par une émission propre et non par les reflets du Soleil. Les zones lumineuses de l'objet pourraient ainsi être dues à une forte ionisation de l'air faisant appel à un type de propulsion inconnu. L'ingénieur définit ainsi non seulement la forme générale de l'objet, mais aussi ses dimensions.

Haines déclarera :

Ce que je trouvais [en faisant des recherches pour le livre Projet Delta] fut des éléments convaincants que la plupart de ces objets aériens dépassaient de loin la technologie terrestre de la période à laquelle ils furent observés. Je fus forcé de conclure qu'en fait il y avait une grande probabilité que la Terre soit visitée par des véhicules aérospatiaux très avancés sous un contrôle très "intelligent" Préface de Haines 1998.

Richard F. Haines

Haines est membre de Société Internationale des Enquêteurs de l'Air et de la Sureté. Il interviewe de nombreux pilotes militaires et de lignes commerciales et a discuté avec de nombreux contrôleurs du traffic aérien pour amasser plus de 3000 rapports d'observation d'ovnis. Il est l'auteur de deux livres sur les ovnis et de plus de 50 articles techniques et scientifiques et plus de 20 articles sérieux sur les phénomènes aériens non identifiés. Il détient 3 brevets aux Etats-Unis, est cité dans le Who's Who en Amérique, American Men and Women of Science, Jane's Who's Who in Aviation and Aerospace et 15 autres.

Il fait partie du comité de conseil du RIAP.

Pocantico

, il participe au Symposium de Pocantico, présentant ses analyses des cas photographiques de Vancouver et du Costa Rica.

NARCAP

En , Haines co-fonde le NARCAP et devient son directeur scientifique.

En , il présente au CAIPAN sa méthodologie d'enquête des cas aéronautiques.

Auteur de :