Guérin en février 2000
Guérin en 2000-02

Astronome, astrophysicien, Directeur de recherche à l'Institut d'astrosphysique du CNRS (Paris).

Guérin commence à s'intéresser aux ovnis à partir des années 1950s. Il rencontre les premiers intéressés au phénomène, tels que Aimé Michel à partir de la parution du premier livre de ce dernier Michel, A.: Lueurs sur les soucoupes volantes, Mame, 1954. Traduit The truth about flying saucers (Criterion Books 1956) grâce au CSI en . C'est au cours de leurs discussions que Guérin énonce sa loi-boutade, mais qui résume bien un des problèmes principaux des ufologues : En ufologie, toute loi une fois découverte et démontrée est aussitôt réfutée par les observations suivantes ! Il rencontre également Jacques Vallée dans les années 1960s, et commence à mener sur le terrain, plusieurs enquêtes.

Par la suite, il est nommé "conseiller scientifique extérieur" du GEPAN, puis mène en une analyse scientifique (calculs et examens approfondis des négatifs) des photos de l'observation du Lac Chauvet prises le (il publiera ses résultats en 1993 Guérin, P.: A Scientific Analysis of Four Photographs of a Flying Disk Near Lac Chauvet, JSE, Vol. 8, No. 4, 1994, pp. 447-469, dans différentes revues ufologiques, en concluant "mathématiquement" — par triangulation — à la réalité d'un disque volant. Hélas, les négatifs de ces 4 clichés seront perdus dans l'intervalle. Guérin évalue le diamètre du disque à 15 m environ, se déplaçant à 170 km/h à 590 m d'altitude).

En 1973, il défend à la télévision le 1er livre de Hynek lors de sa parution en France. Il écrit également des articles dans plusieurs revues, dont LDLN articles sur Valensole dans le n° 200, dans n° 334 par exemple et la FSR.

En (?), alors membre de L'Institut d'Astrophysique de Paris, Guérin participe à une série d'entretiens à la radio qui incluent des rapports de témoins, les réactions du Ministre de la Défense Robert Galley, et des déclarations de 2 autres scientifiques français qui étudient le phénomène ovni depuis de nombreuses années : Claude Poher et Jacques Vallée. Cette même année, une première émission télévisée (produite par la future RTBF) réunit sur un même plateau quelques-uns des protagonistes du débat scientifique à propos des ovnis : Auguste Meessen, André Koeckelenbergh, Guérin et Claude Poher.

A partir de , Guérin défend l'idée que que certains phénomènes parapsychologiques pourraient être d'origine extraterrestre, c'est-à-dire que les observations d'ovnis sont des hallucinations provoquées... par des ovnis. Dans le même temps d'autres acteurs, tels Pierre Viéroudy, prétendent que certains ovnis pouvaient avoir été matérialisés par des sujets psi. Cette année-là Guérin rencontre Jean-Pierre Petit. Dans un texte publié en , Guérin propose d'interpréter ainsi certains aspects des rencontres rapprochées. Cette théorie, généralement connue sous l'expression de "rêve induit", a depuis fait son chemin.

En , Guérin publie un dernier livre Guérin, P.: OVNI - Les mécanismes d'une désinformation, Albin Michel 2000, ISBN 2-226-12022-X. Il décède le samedi , d'une infection suite à une première séance de traitement contre un cancer.

Guérin utilisera divers pseudonymes comme Jacques Lemaître pour signer des publications ufologiques (à la FSR par exemple).

Guérin, P.: "Le problème de la preuve en ufologie", in Bourret, Jean-Claude Le Nouveau défi des ovnis, Paris, France-Empire, 1976