Jean-Pierre Chevênement

Chevênement naît le 9 mars 1939 à Belfort. Il fait des études au lycée Victor Hugo de Besançon, puis à la Faculté de droit de Paris. Il obtient un diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris, est licencié en droit et en sciences économiques, Diplômé d'allemand de l'Université de Vienne.

* 1963-1965 : Elève à l'Ecole nationale d'administration,
* 1965-1968 : Attaché commercial au ministère de l'Economie et des Finances,
* 1969 : Conseiller commercial à Djakarta,
* 1969-1971 : Directeur des études à la société Eres,
* 1964 : adhésion au Parti socialiste,
* 1965-1971 : Secrétaire général du Centre d'études de recherches et d'éducation socialistes (Ceres),
* 1969-1970 : Secrétaire politique de la Fédération socialiste de Paris,
* 1971-1975 et 1979-1980 : Secrétaire national,
* 1971-1981 et 1986-1993 : Membre du bureau exécutif et du comité directeur (1971-1993) du Parti socialiste,
* 1971 : Chargé de l'élaboration du programme parti socialiste,
* 1972 : Changer la Vie et du Projet socialiste (1979-80),
* Depuis 1973 : Député socialiste du Territoire de Belfort,
* 1973-1981 et depuis 1993 : Membre de la Commission des finances de l'Assemblée nationale.
* 1981-1982 : Ministre d'Etat, Ministre de la Recherche et de la Technologie,
* 1981-1982 : Vice-président, Président du Conseil régional de Franche-Comté,
* 1982-1983 : Ministre d'Etat, Ministre de la Recherche et de l'Industrie,
* 1983 : Président du club République moderne,
* Depuis 1983 : Maire de Belfort,
* 1984-1986 : Ministre de l'Education nationale,
* 1986-1988 et 1991 Membre de la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale,
* 1988-1991 : Ministre de la Défense,
* Depuis 1992 : Membre fondateur et Président du Mouvement des citoyens,
* Depuis 1994 : Membre du groupe République et Liberté,
* Ancien membre du comité de direction de la revue République

Oeuvres : l'Enarchie ou les Mandarins de la société bourgeoise (1967) ; Socialisme ou Socialmédiocratie (1969) ; Clefs pour le socialisme (1973) (en coll. sous le pseudonyme de Jacques Mandrin) ; le Vieux, la Crise, le Neuf (1975) ; les Socialistes, les Communistes et les autres ; le Service militaire (1977) ; Etre socialiste aujourd'hui (1979) ; Apprendre pour entreprendre (1985) ; le Pari de l'intelligence (1985) ; Une certaine idée de la République m'amène à. (1992) ; le Temps des citoyens (1993) ; "Le vert et le noir" (1995) ; "France-Allemagne parlons franc" (1996) ; "Le bêtisier de Maastricht" (1997).

Décoration : Croix de la Valeur militaire.

Distraction : jeu d'échecs.