L. A. N. L.

Les Los Alamos National Laboratories constituent un centre de recherche (et une ville) du Nouveau Mexique appartenant à la NRC.

A l'époque de sa fondation, le laboratoire est dédié uniquement au développement de nouvelles armes. C'est là que sont développées les premières bombes atomiques en 1943 (dans le cadre du projet Manhattan avec notamment Oppenheimer, von Neumann, Teller) et à hydrogène (Teller). De 1944 à 1945 Luis Alvarez travaille sous la direction d'Oppenheimer dans l'équipe qui met au point la première bombe atomique.

Certains indiquent que le site aurait avoir analysé l'épave et les EBE du crash d'ovni de Roswell en 1947, puis entre 1948 et 1952, avoir été le théatre d'observations d'ovnis par le personnel de la base, en particulier ceux décrits comme des boules lumineuses vertes.

C'est dès le 16 février 1948, une conférence secrète est tenue à Los Alamos pour discuter du phénomène ovni, en particulier des boules lumineuses vertes qui ont été largement signalées dans la région. Parmi les scientifiques et militaires présents se trouve Edward Teller et Lincoln La Paz, dont l'opinion d'expert est demandée au cours de la conférence The Ultimate Ufologist Web Page.

En 1949 se trouvent là d'importantes installations stratégiques vouées à la mise au point de bombes atomiques. On y observe à nouveau des ovnis décrits comme des boules de feu vertes descendre depuis une haute altitude, en provenance de Russie. Le 31 janvier, un agent du FBI en poste à San Antonio signale dans un rapport qu'il vient d'être informé par la division G-2 de la 4ème Armée que l'affaire des appareils aériens non identifiés, ou les phénomènes aériens non identifiés, connus aussi comme les disques volants, soucoupes volantes et boules de feu est considérée comme très secrète (top secret) par les officiers de l'Armée de Terre et de l'Armée de l'Air. Le mémo du FBI fait état d'une moyenne de 43 000 km/h pour les vitesses observées pour de tels objets lors d'observations récentes, et évoluant à une altitude située entre 9600 et 10 600 km. Les objets sont décrits comme terminant leur vol en descente brutalement verticale vers Los Alamos.

Depuis le centre à étendu ses recherches aux supercalculateurs, les nouveaux matériaux, les lasers, technologies de l'environnement, capteurs spatiaux, et autres domaines.