{{$first?'':' & '}}{{aa.lastName}}, {{aa.firstName}}: ,
Le groupe du projet Sign dans la salle de conférence du département T-2 à Wright Patterson, en 1948. A partir de la cauche et de la table on trouve : le lieutenant-colonel Malcolm Seashore, chef de l'Analyse Technique du Renseignement du Commandement du Matériel, une personne non-identifiable masquée par Seashore, le lieutenant-colonel J. J. Hausman, Howard McCoy ; [ce qu'on pense être] le capitaine Robert Sneider, Officier de Projet sous McCoy et Clingerman, [ce qu'on pense être] le colonel William Clingerman, officier executif pour l'Analyse du Renseignement du Commandement du Matériel (MCIA) et John "Red" Honaker, liaison avec Twining, tenant sa pipe The Sign historical group
Le groupe du projet Sign dans la salle de conférence du département T-2 à Wright Patterson, en 1948. A partir de la cauche et de la table on trouve : le lieutenant-colonel Malcolm Seashore, chef de l'Analyse Technique du Renseignement du Commandement du Matériel, une personne non-identifiable masquée par Seashore, le lieutenant-colonel J. J. Hausman, Howard McCoy ; [ce qu'on pense être] le capitaine Robert Sneider, Officier de Projet sous McCoy et Clingerman, [ce qu'on pense être] le colonel William Clingerman, officier executif pour l'Analyse du Renseignement du Commandement du Matériel (MCIA) et John "Red" Honaker, liaison avec Twining, tenant sa pipe

Bien qu'officiellement désignée comme un organisme de recherche, la commission Sign ne pourra jamais définir sa propre ligne d'action. En dépit des efforts de ses membres scientifiques, elle prend le caractère d'un centre d'enquêtes plutôt que de recherche Vallée J.: 1966. 1ère commission d'enquête officielle sur les ovnis, mandatée par l'USAF le 30 décembre 1947 (créée effectivement le 22 janvier 1948), sous la responsabilité de la section T-2 de l'AMC à Wright Field, lancé à l'initiative du général Twining, Sign va connaître plusieurs générations d'experts (le professeur Hynek fit partie de la 2nde génération).

Estimation

Cette estimation de la situation top-secrète est plus précisément confiée à l'IAD, sous la direction du capitaine Robert Sneider en 1948. Sneider est assisté des ingénieurs en aéronautique Alfred Loedding et Albert B. Deyarmond. Egalement l'expert en nucléaire et balistique Lawrence Truettner Swords, M. D.:.

Un 1er rapport, destiné à l'autorité supérieure au plus haut niveau, conclut à la probabilité de l'existence de véhicules extraterrestres : la conclusion était que les ovnis étaient des véhicules interplanétaires, notant au passage que l'incident de Kenneth Arnold n'avait pas été le 1er. Le général Hoyt Vandenberg, alors chef d'état-major de l'armée de l'air américaine, refusa alors cette estimation lorsqu'elle lui parvint, ne voulant pas entendre parler de véhicules interplanétaires et soulignant que le rapport n'apportait aucune preuve en ce sens. Une délégation de la commission d'étude se rend alors au Pentagone pour défendre son opinion, en vain, et le rapport est jetté aux orties.

Il est par la suite décidé le 16 décembre 1948 de rebaptiser le projet Sign en projet Grudge : bénéficiant d'une priorité inférieure, celui-ci ne sera plus composé que de personnel convaincu de l'inexistence des soucoupes volantes. Cette rebaptisation ne fut officiellement effectuée que le 11 février 1949, juste après qu'une nouvelle conclusion émaille le rapport final du projet  : il n'existe pas de preuve concrète de l'existence des ovnis, bien que 20 % des observations n'aient pas pu être expliquées de façon convaincante.